Anecdotes

Grève des aiguilliers aériens pour les aéroports du sud de la France avec 75% des vols maintenus et 25% des vols annulés même pourcentage pour le jour de notre départ. Comme si cela ne suffisait pas dans la nuit, vent pluie orage et inondation sont venus s’ajouter à la grève des contrôleurs aériens (nous sommes d’ailleurs placés en vigilance orange par météo France et la ville de Pégomas qui se situe à 10 minutes de chez nous a dû être évacuée).

Arrivée à l’aéroport, notre vol est maintenu et à l’heure, pour la compagnie Swiss c’est le seul qui partira pour Zurich à l’heure contrairement à celui de Genève, une fois l’avion prêt à décoller la tour de contrôle informe notre pilote que nous partirons avec 30 minutes de retard (insignifiant).

Swiss air

On a bien failli perdre notre caméra (rire)

Au petit matin, nous tombons sur un léopard couché tranquillement sur un rocher pour notre plus grand bonheur, nous en avions vu un autre la veille d'environ un an dans la réserve privé de Timbavati entrain de chasser et déguster son raphicère. Nous tombons ensuite sur deux jeunes guépards mâle d’environ 1 an 1 an et demi qui vont chasser un raphicère et le dévorer sous nos yeux. Cette scène est assez rare, les guépards en liberté étant les plus difficiles à observer avec les lycaons et les léopards. Cette séquence étant rarissime le ranger a dû les suivre pour ne pas les perdre et nous laisser profiter de cette superbe observation. Le véhicule 4X4 montait une pente remplit d’arbuste et à bord ça secouer surtout que nous étions placer à l’arrière du 4X4 là où ça bouge le plus, du côté gauche, nous pouvions voir deux buffles mâles et du côté droit les deux jeunes guépards.

Et là pas de bol, dans un moment d'inattention la caméra a glissé du véhicule et s’est retrouvé à terre. Impossible pour nous de la récupérer par nous-même, avertit dès qu’il l’a pu notre tracker est partit la ramasser. Heureusement que le tracker a pu récupéré le camescope (en parfait état de marche coup de chance, heureusement que le 4X4 ne l’a pas écrasé en tentant de monter la pente) sinon les scènes qui vont suivre cette journée n’aurait pas pu être filmé. Dommage le meilleur était à venir... Alors merci au tracker et au ranger !!!

Une fois la caméra récupérée, nous continuons notre route à la poursuite des jeunes guépards, à ce moment-là, nous assistons à la chasse d’un raphicère (springbok) et aux repas des deux jeunes guépards caméscope à la main Ouf !!!

Voir la vidéo ici

L’après-midi, nous découvrons une troupe de lions ou nous nous émerveillons devant les jeux des lionceaux, des attentions des lionnes pour les lionceaux, des lionceaux affectifs et acrobates à la fois, mais aussi une femelle blessé à la patte lors d’une chasse pour sa troupe et d’un accouplement entre un des 2 jeunes lions avec une des 4 femelles, sous les yeux curieux des lionceaux. De magnifiques scènes de vie quotidienne...

Voir la vidéo ici

En début de soirée nous partons à la recherche du léopard, surprise nous en aurons deux ceux qui est plus rare!!!

Un léopard en journée c'est déjà assez rare mais deux et en nocturne c’est encore plus rare, dans la réserve privée de Sabi Sand (partie boisé) c’est quasi sur d’en voir au moins un, mais deux c’est un big challenge!!!

Nous avons eu ce privilège d’observer une mère couché sur un tronc d’arbre et son jeune à proximité d’elle.

Voir la vidéo ici

Le lendemain matin, nous avons notre tout dernier game drive avant de prendre notre vol retour pour la France. Après la rencontre avant un rhinocéros blanc, notre ranger est averti qu’une troupe de lionne à chasser. Nous partons aussitôt sur le lieu où se trouvent les lionnes, quelques mètres avant nous croisons les hyènes qui attendent sagement que les lionnes finissent pour attaquer les restes. La troupe c’est offert au menu un girafon, ceux qui est déjà une bonne chasse, même si pour la troupe ça aurait était mieux d'avoir le festin du roi avec un buffle...

Neuf lionnes à table croyez-moi ça s'entend!!!

Aucun mâle n'était présent à ce moment-là, probablement qu'ils s’étaient déjà servi les meilleurs morceaux, nous avons donc pu observé les femelles et les jeunes savourer leur festin sous nos yeux passionnés, nous étions moins passionnés par les odeurs dégagé en fin de repas, ceux qui sont passés derrière nous, les jours suivants ont dû encore moins apprécier l’odeur bien plus forte encore!!!

Voir la vidéo ici

Côté culinaire, nous avons mangé des côtelettes d’impala, des ragoûts d’impala de girafe et d’élan, l’élan meilleure que la girafe et la girafe meilleure que l’impala. Les viandes du bush provenaient des fermes d’élevages.

Date de dernière mise à jour : 02/09/2015