Etosha National Park

 

Au cœur d’une nature préservée, nous avons pu observer la faune : 

Les animaux que l’on a la chance de voir souffrent terriblement de la sécheresse et ici pas question de voir le « big five », il n’y a quasiment pas de buffles en Namibie (sauf dans la bande de Caprivi et dans le Waterberg National Park)…Et tant mieux l’appellation Big Five n’étant que touristique, de plus cette appellation me fait penser au trophée qu'on apporter ces animaux lors des traques par les chasseurs, quand on en connait l’origine ce n’est pas franchement un big challenge !

Tous les animaux ont leur importance, leur différence, leur particularité, avec à chacun un point commun leur pire prédateur est "l'homme". Le guépard est le plus rapide, la hyène a un ricanement qui est peut être désagréable et odieux pour certain mais elle a une mâchoire dont la pression est supérieur au lion. L'hippo est le plus dangereux pour l'homme, la girafe tachetée comme un léopard et à l'aspect d'un chameau est la plus grande (Léo-Cham). Le crocro est silencieux, il grandit toute sa vie et ne mâche pas, il gobe. Le singe celui qui nous ressemble, surtout le bonobo (Congo). Les antilopes sont athlétiques et très gracieuses, réputé pour leur vitesse et leur agilité à bondir. Le zèbre de Grévy ou zèbre impérial, est la plus grande des espèces de zèbre, se distinguant des autres par ses rayures plus fines et rapprochées, seul animal rayé de la savane. Le serpent, un reptile au corps cylindrique et allongé, dépourvu de membres apparents. L'éléphant est le plus gros des mammifères terrestres avec en prime la meilleure mémoire. Le lion est le plus féroce et le seul grand fauve à être sociable avec les siens. Le rhino a une mauvaise vue mais il entend très bien, il ne porte que une ou deux cornes comparé aux autres cornus dont la corne sera sur le front. Le léopard est un excellent grimpeur et sauteur, il a la particularité de hisser ses proies à la fourche d'un arbre pour les mettre hors de portée des autres prédateurs. Le buffle est le plus grand et gros des bovins, les buffles d'Afrique sont grégaires, irascibles et peuvent être très dangereux, pouvant tuer des lions ou des chasseurs. 

Il faut sensibiliser les futurs générations afin qu'ils protègent et préservent la faune et la flore, ce que l'on a de plus précieux comme patrimoine naturel.

Aujourd'hui, la faune et la flore sont encore présente mais pour combien de temps ?

Les photos et vidéos de notre voyage seront pour nous, le témoin précieux de leurs existences.

Nous avons eu beaucoup de chance, nous avons pu observer beaucoup d’animaux. Dès le premier jour, les babouins pour commencer, ensuite zèbres des montagnes, pleins d’antilopes puis un troupeau d’une quarantaine d’éléphants, et pour finir ce premier jour un mâle rhino noir caché dans les feuillages a déboulé devant nous ! (voir anecdote de voyage). Le rhino noir a la lèvre supérieure en pointe qui lui permet de manger du feuillage, des broussailles, contrairement au rhino blanc qui lui a la lèvre supérieure large qui lui permet plutôt de brouter. Même principe que l'homme blanc ou noir qui porte son bébé, le bébé rhino blanc avance devant sa mère quand le bébé rhino noir évolue derrière sa mère.

Par la suite nous observerons, une troupe de hyènes tachetées au point d’eau et puis un autre jour un mâle isolé qui avait chassé quelques minutes avant. Troupeau de gnous et de zèbres des plaines, couple de chacal et de phacochères, deux lions en pleine fleur de l’âge, un autre lion en pleine fleur de l’âge lui aussi. Une troupe de 4 lionnes au point d’eau la nuit à Okaukuejo (voir anecdote de voyage) grâce à l’appelle du mâle que j’ai entendu (waouh !!). Deux lionnes dont l’une dormait quand l’autre reniflait et semblait attiré par quelque chose malgré la chaleur. Beaucoup d’oryx, de bubales, d’impalas, de springboks, un dik-dik, un steenbok. Des rhinos noirs, une troupe de girafes, un autre troupeau d’éléphants environ une trentaine cette fois, des girafes en solo ou en duo et une femelle léopard. Vu un serpent sur la piste toute de suite après la femelle léopard. Observer un aigle martial, un rollier, une outarde, des autruches mâles et femelles, une tortue. Dans les crottes d'éléphants des bousiers !

Notre dernière journée dans le parc, seulement le matin c’est le coup de poker, on observe une mère rhino blanc et son petit, le must nous sommes seuls, le petit semblait découvrir un 4x4 pour la première fois (voir anecdote de voyage). Ensuite c’est un léopard, une jeune femelle incroyablement belle et nous étions que deux 4x4 sur place, parfait pour l’observer et surtout ne pas l’effrayer. Dans l’après-midi un troupeau d’une trentaine d’éléphants et une troupe de girafes plus d’une dizaine. Pas vu de guépard toutefois nous l’avions déjà vu à l’état sauvage (ni parc national, ni réserve privée) du côté de Rostock Ritz après avoir franchi le tropique du capricorne (voir anecdote de voyage).

Observer la traversé de la piste par un troupeau de gnous et de zèbres des plaines (superbe moment tel une migration !). D’autres non pas hésité à traverser la piste devant nous et malgré notre présence, les springboks, le troupeau d’une quarantaine d’éléphants, la mère rhino et son petit, ou encore la lionne intriguée nous ont eux aussi offert ce spectacle merveilleux !

Tout cela sans compter les magnifiques paysages en cours de route, tous différents une partie plaine, une partie savane, une partie forêt et une partie désertique, puis les acacias, les nombreux point d’eau dans le parc, le Pan (lac asséché), les campsites avec tous un point d’eau…Que du bonheur !

Tout le monde a droit un moment donner à un moment privilégié avec un ou plusieurs animaux, pas forcément celui qu’on aurait souhaité mais la nature vous offre ce cadeau alors il faut savoir s’en contenter et l’apprécier.

J’ai eu beaucoup de chance de partager un moment privilégié quasi seule avec une femelle léopard (quand on sait qu’ils sont si rares à observer). Beaucoup de chance de voir un guépard à l’état sauvage hors parc d’Etosha, la Namibie est le pays qui compte le plus de guépards au monde sauf que c’est aussi un pays avec une immense étendu sauvage ce qui ne facilite pas l’observation des guépards. Nous étions au bon endroit, au bon moment !

J’ai eu de la chance de pouvoir observer seule une femelle rhino blanc et son petit qui découvre un 4x4 on ne voit pas ses scènes de vie tous les jours !

Beaucoup ont moins de chance quand d’autres en ont davantage, c’est la nature qui décide ce que vous pouvez voir ou non, l’homme n’a aucun contrôle même s'il contribue au destin d’un éventuelle rencontre. Je n’ai malheureusement pas vu de pangolin ou de suricate (j’aurai pourtant voulu !) alors que d’autres les ont peut être vu. Très contente d’avoir eu des moments privilégiés avec mes animaux favoris (léopard et guépard). A chacun son ou ses moments de bonheur avec la faune, à chacun sa ou ses rencontres privilégié ou vous êtes seul à seul avec l’animal, à chacun son voyage et ses souvenirs mais c’est toujours unique !

Etosha est l'un des plus beaux parcs d’Afrique australe. Il renferme une grande cuvette saline (= pan) qui devient un immense lac peu profond durant les périodes pluvieuses. Jadis le Pan d’Etosha était le lit d'un lac immense. Aujourd'hui ce qu’il reste est un scintillement blanchâtre aux reflets vert argenté qui s'étend sur environ 5000 km². Le lac se remplit une fois lors de la saison des pluies (janvier-février) mais sa profondeur maximale ne dépasse pas 1 mètre variable selon les années. Les flamants s’y reproduisent et l’on y voit parfois des pélicans et des oiseaux d'eau. Les plaines sont alors remplies de dizaines de milliers d'animaux avec de grands troupeaux de springboks, oryx, zèbres, gnous, impalas, éléphants, rhinocéros noirs et blancs et, bien sûr, les prédateurs - notamment le guépard et le lion. Le damara dik dik est l'une des plus petites et des plus rares antilopes d’Afrique. Etosha est une aire protégée entourée de plaines, de savane et de forêts dans lesquelles de grands troupeaux d'éléphants transitent ainsi qu’une grande variété d'espèces (léopards, lions, rhinocéros noirs et blancs, girafes, antilopes...).

Conseils :

Il est absolument impératif de se lever tôt et partir dès que les portes s'ouvrent au lever du soleil. Les animaux sont plus actifs dans la fraîcheur de la journée (tôt le matin ou tard l'après-midi). Cela maximisera vos chances d’en voir un bon nombre en pleine activité. Les routes à Etosha sont des routes de gravier non scellées, mais dans un bon état - et nous nous déplacerons de points d’eau en points d’eau (naturels ou artificiels) afin d’observer le plus grand nombre d’espèces.

Dans tous les camps, Olifantsrus, Okaukuejo, Namutoni ou Halali, vous aurez la possibilité de profiter d’un repos mérité en milieu de journée et en toute tranquillité. On quitte souvent le parc au milieu de l’après-midi, pour rejoindre le campsite, s’installer tranquillement, profiter de l’infrastructure avant de retourner dans le parc. Il fait chaud et la plupart des animaux sont endormis à l’ombre des rares arbres et arbustes. Quand la température recommencera à baisser, il sera temps de repartir en quête de nouvelles rencontres. Le soir vous pourrez passer du temps aux points d’eau aménagés (Waterhole) dans chaque camp et éclairés de nuit (les rhinocéros noirs seront alors plus faciles à observer).

Notre itinéraire à Etosha :

Nous avons commencé par la partie Ouest (Etosha West) en arrivant de Opuwo (ville).

 

Map of etosha west

C'est dans cette partie du parc que nous avons vu les babouins, le troupeau d'une quarantaine d'éléphants, le rhino noir qui a déboulé devant nous, ici aussi que nous avons vu les zèbres des montagnes et aussi les zèbres des plaines. Bien sûr des girafes en solo et en duo, des antilopes (steenbok, springbok, oryx...). C'est la meilleure partie du parc pour voir des hippotragues noires de plus cette région est encore peu visitée par les touristes. Nous avons fait les points d'eau (Waterhole) suivants : Otjovasandufontein, Renostervie et Jakkalswater. Nous avons ensuite rejoint le campsite Olifantsrus (camping).

Le lendemain matin route vers le point d'eau Sonderkop avec une halte au toilette (très sale, pas entretenu, négligé par le parc, svp prévoir des mouchoirs ! ). Continuation vers le point d'eau Grunewald puis route vers le campsite Okaukuejo (Etosha South, Frontière Est/Ouest).

Map of etosha east

C'est dans cette partie que nous découvrirons les contours Ouest du PAN et que nous observerons dans la partie Est du parc : des koudous, le dik-dik avec la femelle léopard quasi au même endroit, les phacochères, les gnous, les chacals, les lionnes, les lions, les hyènes, les zèbres des plaines, troupeau de girafe, troupeau d'une trentaine d'éléphants, la femelle rhino blanc et son petit, des rhinos noirs...Pas vu le ratel malheureusement !

Nous avons fait les points d'eau suivants : Ombrika (proche de la porte Andersson's), Nebrowni, Gemsbokvlakte, Olifantsbad, Sueda et Salvadora (qui sont au bord du Pan), la zone de Caritsaub et le dernier point d'eau Rietfontein avant le campsite d'Halali (Etosha East).

Départ matinal de Halali passage par les points d'eau Moringa, Helio et Nuamses, une halte à Etosha Loukout qui nous permet un point de vue sur le Pan. Continuation vers les wc (aussi sale que le précédent ! ) et poursuite avec les points d'eau Chudop, Klein Namutoni, Klein Okevi, Groot Okevi, Tsumcor, Aroe et Twee Palms.

Les points d’eau (naturels ou artificiels) répartis dans le parc d’Etosha sont d’une incroyable richesse animalière.

Direction le campsite de Namutoni uniquement pour y faire des pauses.

Nous sortirons du parc par la porte Von Lindquist afin de rejoindre Onguma Lodge (à seulement 12 kilomètres du parc) pour notre campsite.

Mes avis sur les campsites à l'intérieur du parc via Tripadvisor :

Olifantsrus Camp

Okaukuejo Campsite

Halali Campsite

Onguma Tamboti Campsite (Celui-ci n'est pas à l'intérieur du parc mais à 12 kilomètres seulement de la porte d'entrée, le campsite y est - cher qu'à Namutoni avec en prime un tout privatif, ce qui n'est pas le cas dans tous les campsites à l'intérieur du parc. Voilà pourquoi je le recommande et voilà pourquoi c'était mon camping favori !

Etosha map vu d ensemble

Site Officiel en Francais ici

Date de dernière mise à jour : 02/09/2018