Walvis Bay

31247741690 7033a255ab z1

Quand le désert rencontre l'océan

Port d’importance vitale pour la Namibie

A 30 kilomètres au sud de la station balnéaire de Swakopmund, la « Baie des Baleines »

Parmi les localités d'importance sur la côte namibienne, on compte Walvis Bay et Lüderitz. La première est stratégique pour l'économie du pays, car elle abrite le seul port en eau profonde dont dispose la Namibie. Quant à la seconde, fondée en 1880, il s'agit de la plus ancienne ville de l'ancien Sud-Ouest africain.

L'urbanisation de la ville s'est faite à l'américaine, faisant penser à un « Malibu africain », selon un plan en damier. Les noms de rues rappellent ce qui se pratique souvent aux États-Unis : 1st street, 2nd street...

La ville est caractérisée par un climat assez doux grâce à la proximité de la mer. Les températures dépassent rarement les 30 °C l'été et descendent rarement en dessous de 5 °C l'hiver. En revanche, entre le coucher du soleil et le midi, la ville est enveloppée d'un épais brouillard.

Le 8 décembre 1487, le navigateur portugais Bartolomeu Dias, à la recherche de la Route des Indes, fit accoster son navire, le São Cristavão, sur le futur site de Walvis Bay qu'il baptisa alors O Golfo de Santa Maria da Conceição, « Le golfe de Sainte-Marie de la Conception ».

Il faut attendre 1840 pour qu'une puissance européenne s'intéresse au site de Walvis Bay : le Royaume-Uni annexe la baie afin de contrer les ambitions allemandes dans la région. En 1910, Walvis Bay, qui était rattachée administrativement à la Colonie du Cap, rejoint la récente Union d'Afrique du Sud. En 1911, les frontières entre l'enclave de Walvis Bay et la colonie allemande du Sud-Ouest africain sont enfin fixées : le territoire est confiné à une zone de 1 124 km2 de superficie. Après l'invasion en 1915 du Sud-Ouest Africain par l'Afrique du Sud, l'enclave de Walvis Bay est administrativement intégrée à cette dernière en 1921. En 1971, anticipant un possible désengagement du Sud-Ouest Africain, l'Afrique du Sud transfère la compétence administrative de Walvis Bay aux autorités de la Province du Cap. En 1977, le gouvernement d'Afrique du Sud reprend le contrôle direct de l'enclave.

Le 23 mars 1990, la Namibie devient indépendante mais l'enclave de Walvis Bay reste sous administration sud-africaine. Il faut attendre le 28 février 1994 pour que l'enclave soit intégrée à la Namibie après de nombreuses négociations entre les gouvernements sud-africain et namibien.

La faune y est abondante grâce au courant de Benguela qui permet au plancton de se développer, et sur le désert, avec de nombreuses possibilités d'excursion.

L’esplanade de Walvis Bay aménagé en bordure du lagon est parsemé de nombreux points de vue spécialement créés pour que vous puissiez admirer tranquillement les centaines de flamands roses, et blancs et autres espèces d’oiseaux.

L’esplanade est aussi le point de départ de croisières en catamaran ou bateau proposées par des compagnies locales (Mola-Mola). Avec un peu de chance, ça pourrait être l’occasion rêvée d’approcher les dauphins et otaries à fourrure du cap (la plus grande espèce d'otarie) dans leur environnement naturel. Si vous appréciez les animaux de ce genre, vous devriez faire un tour à Cape Cross. A deux bonnes heures de route au nord de Walvis Bay, une colonie d’otaries a pris possession de la plage.

Le gros avantage de Walvis Bay, c’est sa proximité avec le désert du Namib. En quelques minutes, vous pourrez atteindre des dunes incroyables qui se prêtent à toutes sortes d’activités amusantes. L’activité la plus populaire est sans doute le sandboarding. Cela consiste à se munir d’une planche et dévaler les dunes à toute vitesse. Les plus aventureux pourront toujours opter pour un parcours en 4x4, ou même une balade à dos de chameau à Swakopmund !

Il y en a vraiment pour tous les goûts. En plus, les entreprises proposant des excursions dans le désert ne manquent pas. Si vous avez le temps et le courage, rendez-vous absolument à Sandwich Harbour. Au bout d’une piste de sable seulement franchissable en 4×4, vous atteindrez l’endroit où les dunes rencontrent l’océan. Là, une petite oasis verdoyante vous attend. Elle est comme un sanctuaire paisible où il fait bon se réfugier pour oublier l’agitation urbaine et la fatigue de votre voyage en Namibie.

Date de dernière mise à jour : 02/09/2018