Waterberg

Un site naturel exceptionnel, sauvage avec un écosystème unique

Le Waterberg Park fait partie des 10 parcs nationaux de Namibie. Il est situé dans la région de Otjozondjupa, à 60 km à l'Est de Otjiwarongo et à 300 km au Nord de Windhoek. Etabli en 1972, le Waterberg National Park s'étend sur 405m².

La raison première à la création du parc, était la sauvegarde des espèces menacées, comme le Rhinocéros.

Géologiquement, Waterberg est un plateau s'élevant à 200 mètres au-dessus des plaines avoisinantes et 1700 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Il est long de 49 km et large de 8 à 16km, il est caractérisé par des falaises abruptes et des formations rocheuses fascinantes. Il est constitué d’un grès rouge qui donne à ses falaises abruptes une couleur flamboyante. L’humidité est absorbée par la roche et s’expulse par des sources qui s’écoulent à la base du plateau, d’où le nom de water (eau) berg (plateau). Ensuite, la présence de l’eau permet au parc d’abriter une grande variété d’espèces animales (diverses familles d’antilopes, d’impalas, de kudus,…) dont certaines sont en voie de disparition (rhinocéros blancs, antilopes noires, antilopes rouannes, le vautour du Cape). On y trouve également une flore luxuriante comme nulle part ailleurs en Namibie.

La région du Waterberg est encore assez peu fréquentée, située à mi-chemin entre Windhoek et Etosha offre de multiples intérêts :

Un safari sur le plateau de Waterberg pour tenter d’observer les hippotragues du Waterberg, les guépards ou encore les léopards d’Okonjima (le léopard dont cette région est l’une des meilleures chances d’en voir en Namibie). Le parc compte de nombreuses randonnées pour se rendre au plateau du Waterberg sans difficulté, à la journée. De nombreuses réserves privées proposent des game-drive (safari) en 4X4 ou à pied le matin et le soir, qui offrent la possibilité d’observer des rhinocéros blancs, des antilopes, des hippotragues, des suricates, des phacochères, des koudous, des vautours, dick-dick, ou encore des guépards.

La végétation est luxuriante, dense et d’une réelle diversité. En effet, le Waterberg Plateau Park constitue un véritable réservoir pour les plantes endémiques, pour les différentes espèces d’acacias, de lilas, de saules pleureurs et pour de nombreuses variétés de lichens. Cette luxuriance végétale contraste avec l’aridité du désert du Kalahari.

Le Waterberg Plateau Park dispose de deux campings bien aménagé (Anderson Campsite et Plateau Waterberg Campsite) et des lodges.

Notre randonnée :

Nous nous installons au camping du Waterberg Plateau Park, puis nous partons pour une randonnée guidée de quelques heures.
Pour procéder à l’ascension du plateau, nous empruntons un sentier rocailleux, le long de ses parois escarpées. Après une ascension agréable d’une quarantaine de minutes, nous arrivons au sommet, à Mountain View.

Du Waterberg Plateau, la vue sur la savane infinie, monotone, plate, comme rayée par les pistes rectilignes, est saisissante. Aucune habitation en vue, aucune aspérité ne retient le regard. Au pied du Waterberg Plateau Park, les feuillus de couleur gris-verts contrastent avec les rougeurs des roches qui surplombent la plaine namibienne.

Après nous être visuellement rassasiés de ce paysage abandonné, nous poursuivons notre marche le long des falaises, sur un sentier sablonneux et parsemé de roches rouges, sous l’oeil bienveillant des centaines (ou bien plus) damans des rochers qui se dorent au soleil.

Au détour d’un sentier, nous surprenons un dick-dick occupé à manger des feuillages. Ensuite, nous passons près de nombreuses termitières, véritables constructions animalières pouvant atteindre plusieurs mètres de haut.

Plus loin, une famille de mangoustes rayées, à la recherche d’insectes dans le sable rouge, nous coupent le chemin pour rejoindre leur terrier.
Nous rencontrons de nombreuses antilopes, des koudous, des phacochères, mais nulle trace du rhinocéros blanc malgré les leçons de « pistage » de notre guide.

Il est vrai que l’heure, déjà bien avancée, n’était pas propice à la rencontre de cet animal rare et protégé. Nous n’éprouvons aucune déception, tant le Waterberg Plateau Park peut offrir d’incroyables spectacles naturels et animaliers uniques.

Après quelques heures de marche, nous reprenons la descente vers le camp au pied du Waterberg Plateau Park.

Le soir, à la tombée de la nuit, alors que nous préparons un feu de bois, un visiteur fait irruption entre les tentes. Il s’agit d’un phacochère, à l’allure inoffensive, peut être alléché par l’odeur du dîner ou tout simplement sur le chemin du retour vers son terrier.

La nuit s’installe et nous offre le spectacle d’un ciel sombre, uniquement éclairé par les étoiles.

Nous avons vécu une belle aventure.

Une randonnée dans le Waterberg Plateau Park est l’occasion de découvrir la nature à l’état sauvage.

Date de dernière mise à jour : 27/05/2018