Anecdotes

Dans le périple au Japon c'est un record d'anecdotes, c'est le cas de le dire, dans la malchance il y a souvent de la chance:

Himeji: Avant de partir, on savait que le château Himeji serait en rénovation, mais on ne savait pas si on pourrait le voir et le visiter, beaucoup de stress, c'est un monument à ne pas manquer. Il devait être bâché, un échafaudage et d'autres engins devait être sur place, pendant notre périple. Par chance le jour de notre passage aucune bâche, on a pu le visiter sans soucis, j'ai pu prendre des photos à gogo et filmer à volonté, il n'était pas bâcher, l'échafaudage était bien présent mais était en retrait, par conséquent, il n'a pas gêné la visibilité et gâcher les films et photos des personnes présentes ce jour-là.

Hakoné: Le jour où nous sommes arrivées sur Hakoné, il faisait un temps relativement nuageux, nous avons visitées le Check point et par la suite nous avons pris un bateau de croisière pour traverser le Lac Ashi, le temps c'est peu à peu découvert mais impossible de voir ou même d'apercevoir le Mont-Fuji, grosse pression c'était le point fort de la journée. On est allées déjeuner sur le bord du lac après l'avoir traversée en croisière. Après le déjeuner, on emprunte le funiculaire pour rejoindre la vallée des eaux bouillonnante les fumeroles... puis on monte progressivement et on voit petit à petit le Mont-Fuji, tout de suite film et photos, c'était très nuageux, par la suite le temps c'est découvert et est arrivé le soleil et le ciel bleu, le temps d'une photo et il fallait rejoindre l'Hôtel. Ce jour-là, pour moi c'était une première en funiculaire et pas n'importe où. De plus, je n'aime pas les œufs mais je m'étais jurer avant de partir, d'en manger un pour le fun, peux être que la légende dit vrai qui sait? Le lendemain matin, on quitte l'Hôtel de bonne heure pour rejoindre Osaka, sous une pluie battante mais nous étions abritées, un car de touriste Français montait ce jour-là, ils n'ont pas du pouvoir visiter quoi que ce soit, il pleuvait trop fort et beaucoup de brouillard. Le bonheur des uns fait malheureusement le malheur des autres. Si certains et certaines sont chanceux, d'autres ne le sont pas.

Le volcan d’Iceland: Cela faisait plusieurs jours qu'on suivait la chaine télévisé BBC, depuis nos différents hôtels, les nouvelles étaient mauvaise, puis on apprend que nous sommes bloquées sur Osaka. On ne reste pas à l'hôtel, on bouge et on découvre davantage Osaka. Finalement, si le volcan d'Iceland ne nous avait pas retenus au Japon, on n’aurait jamais pu visiter l'aquarium d’Osaka et pas non plus passer une journée aux Studios Universal. Un malheur et une malchance qui se transforme en bonheur et en chance. La roue tourne...

 

Date de dernière mise à jour : 08/11/2014

×