Hakoné

Hakone dit Hakoné (Hakone-machi) est une ville du Japon, située dans la préfecture de Kanagawa, dans le district d'Ashigarashimo, la partie occidentale plus montagneuse adjacente au Mont Fuji et relativement proche de Tōkyō. En 2005, la population est estimée à 14 544 habitants pour une densité de 160,22 au km². La superficie totale de la ville est de 92,82 km². 

Le relais de Hakone sur la route traditionnelle du Tokaido marque le début de la région de Kantô, et l’Ekiden annuel de Hakoné du nouvel an va de Tōkyō à Hakoné et retour sur deux jours, en partie en commémoration de la route du Tokaido. Comme sa proche voisine Odawara, Hakoné possède beaucoup d’Onsen (sources chaudes). Hakoné est également connue pour sa flore très riche qui peut notamment être observée au Hakone Botanical Garden of Wetlands.

Hakoné possède une activité touristique substantielle, et beaucoup de personnes viennent à Hakoné pour se reposer, pour les cures, ou pour visiter les parcs et les montagnes. Le parc national de Fuji-Hakone-Izu, volcaniquement actif, centré autour du lac Ashi, est une attraction touristique bien connue du public pour les onsen et les vues du mont Fuji. Les vues incluent la « grande vallée bouillante et le sanctuaire de Hakoné, niché sur la rive du lac. En avril, les parcs sont réputés pour être magnifiques avec les cerisiers en fleur (Sakura). Hakoné est le lieu d'une note temple shintoïste, Le Hakone Gongen, ce qui est mentionné dans la période de Heian littérature. Au cours de la Gempei guerre, Minamoto no Yoritomo prié dans ce sanctuaire de la victoire sur ses ennemis, après sa défaite à la Bataille de Ishibashiyama, qui se trouvait également avec les frontières de Hakoné aujourd'hui. Comme avec le reste de La province de Sagami, La région est passée sous le contrôle de la fin du clan Hojo de Odawara au cours de la période Sengoku. Après le début de la période Edo, Hakone-juku était une station de poste sur le Tokaido autoroute reliant Edo avec Kyoto. Il a également été le site d'un obstacle majeur et de point de contrôle officiel sur la route connue sous le nom de Check point Hakoné (Hakone sekisho), qui forment la frontière de Kantô. En vertu de la Shogunat Tokugawa, Tous les voyageurs entrant et sortant d’Edo le long de la Tokaido ont été arrêtés ici par des fonctionnaires, leurs permis de Voyage et leurs bagages ont été examiné. Après le début de la Restauration de Meiji, Hakoné est devenu une partie de l'éphémère Ashigara Préfecture avant de devenir une partie d’Ashigarashimo District dans la préfecture de Kanagawa au mois d'août 1876. Hakoné atteint le statut de ville en 1889. Après la fusion de cinq villes et villages avoisinants en Septembre 1956, il atteint ses frontières actuelles.

Le mont Fuji est une montagne du centre du Japon qui se trouve sur la côte Sud de l'île de Honshū, au sud-ouest de l'agglomération de Tōkyō. Avec 3 776 mètres d'altitude, il est le point culminant du Japon. Situé dans une région où se rejoignent les plaques tectoniques pacifique, eurasienne et philippine, la montagne est un stratovolcan toujours considéré comme actif, sa dernière éruption s'étant produite fin 1707, bien que le risque éruptif soit actuellement considéré comme faible. À son sommet a été construit un observatoire météorologique et malgré les conditions climatiques rigoureuses, la montagne est une destination extrêmement populaire en particulier pour les Japonais, qu'ils soient shintoïstes ou bouddhistes, en raison de sa forme caractéristique et du symbolisme religieux traditionnel qu'il représente. Il a ainsi été le sujet principal ou le cadre de nombreuses œuvres artistiques, notamment picturales au cours des siècles. Pourtant, cette fréquentation fragilise l'environnement et des actions sont menées en vue d'une reconnaissance par l'UNESCO.

Du fait de l'altitude élevée du sommet du mont Fuji, plusieurs climats s'étagent le long de ses pentes. Une grande partie de la montagne se trouve au-delà de l'étage alpin où règne un climat montagnard très froid et venteux en raison de l'altitude ce qui y limite le maintien de la végétation qui n'a toujours pas réussi à se régénérer complètement depuis la dernière éruption survenue il y a trois siècles. Ce climat rigoureux ne permet pas la fonte prononcée de la neige tombée au cours de l'hiver et qui se maintient jusqu'au mois de mai, des névés subsistant parfois toute l'année. Le bas des pentes est en revanche couvert de forêts et les pieds de la montagne, jouissant d'un climat plus tempéré, sont cultivés. La température moyenne annuelle est de -6,5 °C et les températures moyennes mensuelles s'étalent de -18 °C à +8 °C en août. Les records de température enregistrés sont de +18,2 °C le 16 août 2007 et de -35,5 °C. Le 25 septembre 1966, la station météorologique a également mesuré la vitesse record de vent pour le Japon avec 91 m/s, soit environ 330 km/h, au moment du passage d'un typhon. La haute altitude du mont Fuji et son éloignement relatif par rapport aux autres montagnes du Japon provoquent parfois en cas de vent l'apparition de turbulences atmosphériques appelées allée de tourbillons de Karman. Ainsi, le 5 mars 1966, le Boeing 707 du vol 911 de la British Overseas Airways Corporation, pris dans ce type de turbulences, se disloque en plein vol et s'écrase près du mont Fuji, peu de temps après son décollage de l'aéroport international de Tōkyō-Haneda, en ne laissant aucun rescapé (113 passagers et 11 membres d'équipage étaient présents dans l'appareil).

La première ascension connue du mont Fuji est datée de 663 et a été réalisée par un moine bouddhiste anonyme. Le premier non-Japonais à gravir le volcan est sir Rutherford Alcock en 1860. Le sommet, du fait de sa nature sacrée remontant à des temps anciens, était interdit d'ascension aux femmes jusqu'à l'ère Meiji. Depuis, il constitue une destination touristique populaire et nombreux sont les Japonais qui le gravissent au moins une fois par an.

Des samouraïs pratiquaient jadis leur entraînement au pied du mont Fuji, près de la ville actuelle de Gotenba. Le shogun Minamoto no Yoritomo a pratiqué le yabusame dans la région au début de l'époque de Kamakura. Depuis 2006, l'armée japonaise avec les Japanese Ground Self-Défense Force aux camps de Kita-Fuji (nord-est) et Higashi-Fuji (sud-est), ainsi que l'United States Marine Corps au Camp Fuji (plaine de Kantō) possèdent des bases militaires au pied du volcan.

L'ascension du mont Fuji est relativement aisée bien que pouvant se révéler éprouvante du fait de la grande distance horizontale à parcourir entre le lieu de départ pédestre et le sommet. Il arrive que ses sentiers soient bondés, le volcan étant un lieu de pèlerinage populaire, hormis en hiver lorsqu'il est alors recouvert de neige et de glace. La période la plus fréquentée pour gravir le mont Fuji dure du 1er juillet au 27 août en raison de l'ouverture estivale des refuges et autres commodités touristiques ainsi que de la circulation des bus jusqu'à la cinquième station, la dernière accessible par la route et la plus proche du sommet. Chaque année, le nombre de visiteurs gravissant le mont Fuji est estimé entre 100 000 et 200 000 personnes, dont 30 % d'étrangers.

Owakudani (Grande Vallée bouillonnante) est une vallée volcanique et active. Il s'agit d'un site célèbre pour ses vues panoramiques, l'activité volcanique ou s'échappent des multiples failles des fumerolles de vapeur sulfureuse, et surtout, les Kuro-tamago spécialité locale des œufs durs dans les sources chaudes. Les œufs à la coque deviennent noir et l'odeur légèrement sulfurique, la consommation des œufs est dit à augmenter la longévité. Selon la légende, les Kuro-tamago auraient le pouvoir de rallonger la durée de vie de sept ans.

Le lac Ashi Ou Hakoné Lake, Ashinoko Lake, est un lac pittoresque dans le Hakoné. Il s'agit d'un lac de cratère qui se trouve au sud-ouest le long de la paroi de la Caldera de Mont Hakoné, un volcan complexe. Le lac est connu pour ses points de vue des Mt. Fuji et de ses innombrables sources d'eau chaude. Plusieurs bateaux de plaisance et des ferries traversent le lac, offrant des vues panoramiques pour les touristes et les passagers. Un des bateaux est une réplique grandeur nature d'un vaisseau de guerre bateau pirate. La plupart des visiteurs au lac Ashi séjournent dans les stations de proximité ou visitent certaines des attractions locales, y compris en prenant le tram aérien Hakoné remontées mécaniques à La Grande-Vallée d'ébullition. À partir de Togendai sur le lac Ashi, le Hakoné remontées mécaniques tram aérien se connecte à Sounzan, le terminus du Car Hakoné Tozan Câble funiculaire.

Date de dernière mise à jour : 22/10/2014