Himeji

Le château de Himeji, trésor national, est le premier site japonais à avoir été inscrit au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO en décembre 1993, en même temps que le temple Horyuji de Nara. Sa gracieuse silhouette aux murs de terre blanchis, enclavant donjon et tours, est comparable à un héron blanc s'apprêtant à prendre son envol. C'est pourquoi on le surnomme le château du héron blanc. Le château de Himeji associé à une splendide esthétique l'ingéniosité d'une forteresse et son architecture astucieuse, à la fois solide et élégante, ne lasse pas de séduire ses nombreux visiteurs. Le château de Himeji a été construit dans sa forme originale en 1346. Toyotomi Hideyoshi s'y est établi à l'époque des guerres intestines dans le dessein d'en faire le pivot de son projet de conquete de la région ouest du Japon et y a fait achever une tour de trois niveaux en 1580. Le gendre de Tokugawa leyasu, Terumasa Ikeda, y installa ensuite ses quartiers et à partir de 1601, consacra huit années à l'extension du château, édifiant un donjon de cinq niveaux et sept étages sur la colline de Himeyama. Honda Tadamasa, qui a succédé à la famille Ikeda, a fait aménager le quartier ouest pour son fils ainé Tadatoki, qui a épousé la petite fille de Tokugawa Ieyasu, la princesse Sen, et lui a donné sa forme actuelle et définitive en 1618. Le château, après avoir connu plusieurs lignées de châtelains, a été ouvert au public en 1912.

Le château de Himeji ayant été édifié sur une colline, il est entouré de trois douves, extérieure, médiane et intérieure, qui découpent son territoire en trois sections agencées en forme de spirale. Il n'a connu aucune guerre, c'est pourquoi l'architecture des tours, des murs, des portes et des douves est restée quasiment intacte. La forme architecturale complexe qui relie le donjon et les trois tours à l'aide d'un passage couvert est unique au Japon et constitue un précieux héritage culturel. Aujourd'hui, seules douze forteresses sont pourvues de donjons au Japon, dont quatre sont considérés comme des Trésors Nationaux avec celui du château de Himeji. Ce dernier se doit donc d'etre légué aux générations futures en qualité de forteresse emblématique de l'histoire et de la culture japonaises. Par ailleurs, de nombreux événements historiques et légendes ont pour théâtre le château de Himeji, ce qui ajoute encore à l'enchantement qu'exerce cet endroit.

Le Donjon principal et les piliers

Le donjon principal, d'une hauteur de 31,5 mètres, se dresse sur un socle en pierre de 14,85 mètres de haut. Il atteint une altitude de 92 mètres parce qu'il s'élève sur la colline de Himeyama, à 45,6 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cinq étages sont visibles, mais le donjon principal en compte en fait sept, incluant un sous-sol. Deux piliers principaux d'environ un mètre de diamètre soutiennent cette énorme structure. Durant les huit années qu'a nécessité la restauration du château (de 1956 à 1964), le pilier Ouest a été pratiquement entièrement rénové, tandis que le pilier Est à conserver une partie de son bois d'origine, à l'exclusion de celui du sous-sol.

Les différents niveaux du Donjon

5 ième étages: Situé à 92 mètres du sol, il contient le temple shinto Osakabe, résidence de la divinité Osakabe, qui auparavant se trouvait au sommet de la colline de Himeyama. On peut y jouir d'un magnifique panorama sur la ville de Himeji.

4 ième étages: C'est un étage secret, invisible de l'extérieur, sombre et agrémenté de peu de fenêtres.

3 ième étages: Ce niveau est équipé d'estrades surélevées pourvues de marches, en fait des plates-formes de lancer de pierres d'où les soldats pouvaient jeter des objets sur l'ennemi et observer leurs mouvements à l'extérieur. Au-dessous, un espace leur permettait de se dissimuler et de conserver des provisions.

2 ième étages: Le plafond de ce niveau est plus élevé que celui des autres étages du fait de l'aménagement d'un palier le long des murs. Les piliers principaux Ouest et Est sont visibles d'ici.

1 ier étage: On peut y voir d'admirables vitrines d'armes, ainsi que des armures et des arquebuses.

Rez-de-Chaussée: On peut y admirer de nombreux objets et documents relatifs au château et aux seigneurs qui se sont succédé à sa tête (31 châtelains, 6 familles).

Sous-Sol: Il constitue l'entrée du donjon. On y trouve un évier et des toilettes en cas d'assaut.

Différents visages du Château de Himeji:

L'hiver: En janvier et février, la neige recouvre parfois le château, offrant aux visiteurs un autre spectacle mémorable.

L'automne: Les feuillages flamboyants des érables annoncent l'arrivée prochaine de l'hiver. Ils colorent délicatement les alentours du château de Himeji.

L'été: Le soleil éclaire les murs blancs du château, mettant en valeur la végétation environnante.

Le printemps: Il y a près de 1000 cerisiers autour du château de Himeji. De fin mars à début avril leurs ramures fleuries resplendissent pour la plus grande joie des visiteurs.

Au château de Himeji, la porte de la châtaigne d'eau, le Quartier Ouest, le Corridor de l'enceinte Ouest, la tourelle du maquillage, les meurtrières, le mur d'huile, le quartier des lombes, le quartier du seppuku, le mur de pierre en éventail, la douve des royaumes.

La porte de la châtaigne d'eau: C'est la plus grande porte du château, qui se trouve sur la route menant de l'esplanade Sannomaru à la cour intérieur Ninomaru. Elle tire son nom des armoiries en bois sculptées sur la poutre supérieur de la porte. Les fenêtres ornementales appelées Katomado, que l'on peut en général admirer dans les temples bouddhistes, renforcent l'aspect esthétique de la porte.

Le Quartier Ouest: La princesse Sen, fille ainée du second Shogun du gouvernement Tokugawa, s'est remarié avec Tadatoki Honda, le fils du seigneur Tadamasa Honda, après la chute du château d'Osaka. Le couple à couler des jours heureux en ces lieux, d'où la vue sur le château est splendide.

Le Corridor de l'enceinte Ouest: Ce couloir de 300 mètres de long, construit dans l'enceinte ouest du château, abritaient les chambres des servantes de la princesse Sen. Cette dernière y accomplissait ses prières matin et soir en direction du temple du mont Otokoyama, visible de cette partie du château, et qu'elle avait fait édifier.

La tourelle du maquillage: Il s'agissait d'une pièce de repos, utilisée par la princesse Sen pour remettre de l'ordre dans sa toilette et retoucher son maquillage avant d'aller faire ses dévotions en direction du mont Otokoyama à partir du corridor de l'enceinte ouest. La pièce était relativement luxueuse et son sol recouvert de tatamis pour un confort accru. Nous pouvons y voir un mannequin représentant la princesse Sen occupée à jouer à un jeu de coquillages.

Les meurtrières: Eléments indispensables du système de défense des douves et des tourelles, permettant de tirer sur l'ennemi. On peut en voir tout autour du château. Elles sont de formes variées (rectangulaires, rondes ou triangulaires) selon le type d'arme utilisé et remplissent également une fonction esthétique. Autrefois, le château en comptait plus de 2000.

Le mur d'huile: La plupart des murs du château de Himeji sont recouverts d'un crépi blanc. Seule la face intérieure de la porte est de couleur marron et contient de l'argile, du sable et du gravier. Cette paroi pouvait être facilement abattue afin de bloquer l'accès au château en cas d'assaut. C'est son aspect qui lui a valu son appellation de Mur d'Huile.

Le quartier des lombes: Cet endroit est ainsi nommé parce qu'il occupe la même position capitale au sein de la structure en bois du château de Himeji que les lombes dans le squelette humain. Il comprend les tourelles dites de sel et de riz, en fait des entrepôts se situant au nord du donjon. Ils servaient à emmagasiner le sel et le riz, en prévision d'un siège. Le bâtiment dessine une belle et légère courbe le long du mur en pierre postérieur, et avait une fonction également défensive en cas d'invasion à partir du nord, ce qui en fait une construction particulière et unique dans son genre. Le contraste entre les murs blancs et les ombres produites par les poutres d'appui du toit est stupéfiant.

Le quartier du seppuku: Ce bâtiment comprend un endroit qui semblait réservé au Harakiri ou Seppuku, le suicide rituel des samouraïs, ainsi qu'un poste de médecin légiste et un puits qui devait servir à laver les têtes décapitées. Mais en réalité, il fut l'un des plus importants postes de défense de la porte arrière du château.

Le mur de pierre en éventail: Ce mur de pierre a la jolie forme arrondie d'un éventail ouvert. La partie basse est en pente douce, mais la partie supérieure est plus raide pour empêcher les assaillants d'en entreprendre l'escalade. Des fortifications de même facture sont visibles en de nombreux endroits autour du château.

La douve des royaumes: Dernière étape du circuit de la visite du château. Un carré de 31 mètres de côté, autrefois vide, mais l'eau de pluie qui s'y est accumulée lui a donné son apparence actuelle. Cette douve est appelée Sangoku (les trois pays) parce que le premier châtelain, Teramasa Ikeda, avait gouverné trois pays: Harima, Bizen et Awaji. Lorsqu'on lève les yeux d'ici, on a une vue magnifique sur le donjon.

Himeji-jō est un château japonais situé à Himeji dans la préfecture de Hyōgo.

C'est l'une des plus vieilles structures du Japon médiéval. C'est l'un des trois seuls châteaux japonais en bois encore existants avec Matsumoto-Jo et Kumamoto-Jo.

Le château de Himeji apparaît souvent à la télévision japonaise. La raison en est simple, lorsque le tournage d'une fiction doit avoir lieu (Abarembo Shōgun par exemple), les producteurs se tournent naturellement vers cette merveille qui est la seule aussi bien conservée. Il est également le lieu où se sont tournées les scènes extérieures de Ran ou encore de Kagemusha deux célèbres films d'Akira Kurosawa. Le château apparaît aussi dans le film de James Bond On ne vit que deux fois.

Date de dernière mise à jour : 22/10/2014