Tokyo

Son ancien nom est Edo « porte de la rivière », en référence à la rivière Sumida qui la traverse. Lorsque l'empereur Meiji s'y installe, en 1868, elle est rebaptisée Tōkyō, littéralement « capitale de l'est », par opposition à Kyōto, l'ancienne capitale.

En français, les habitants de Tōkyō sont appelés les « Tokyotes » ou les « Tokyoïtes ». Les Japonais désignent aussi les hommes de Tōkyō par l'expression Azumaotoko (« homme de l'Est »). Le terme d'Edokko (« enfant d'Edo »), désignant historiquement les natifs de la ville lorsqu'elle s'appelait encore Edo, est toujours utilisé pour désigner les « Tokyoïtes de souche », dont les ancêtres sont eux-mêmes nés dans l'un des arrondissements de la capitale japonaise sur plusieurs générations, et qui montrent une certaine identité propre, caractérisée par l'utilisation encore de nos jours de certaines expressions et de l'accent nés de l'ancien dialecte local, l'Edokotoba, et symbolisée par Isshin Tasuke (figure de fiction très populaire), le personnage de Tora-san du film Otoko wa tsurai yo ou encore par le chien Hachikō.

Sensō-ji aussi appellé Asakusa Kannon est un temple bouddhiste situé sur les quartiers de Asakusa et de Taitō à Tōkyō. C'est le plus vieux temple de Tokyo et un des plus significatifs. Anciennement associé à la secte Tendai, il est devenu indépendant après la Seconde Guerre mondiale. Adjacent au temple se trouve le sanctuaire shintō Asakusa Jinja.

Kannon, le bodhisattva de la Compassion, parmi les nombreux bouddhas, bodhisattva Kannon est connu comme le plus compatissant, soulager les êtres de leurs souffrances et de répondre à la prière avec une grande bienveillance. Ce bodhisattva Kannon, l'image principe de Senso-ji, a été une source inégalée d'avantages et de miracles, l'épargne et la protection des innombrables personnes au cours des 1.400 ans depuis son apparition dans le monde. La voie de la dévotion au bodhisattva Kannon peut être décrite comme l'émulation de l'esprit de compassion de ce bodhisattva dans notre vie quotidienne, traiter tout le monde que nous rencontrons avec bonté.


Pour prier sur la salle principale, placez vos mains ensemble dans la position de prière bouddhiste et le chant "Namu Kanzeon Bosatsu" (je place ma confiance en bodhisattva Kannon).

Le siège du gouvernement métropolitain de Tōkyō ou Tochō, est situé dans le quartier de Shinjuku Ouest dans l'arrondissement de Shinjuku. La traduction mairie de Tōkyō est souvent utilisée, même si la zone gouvernée par cette « mairie », la préfecture de Tōkyō ne se limite pas au centre urbain. Le bâtiment, commencé en avril 1988 et achevé en décembre 1990, formé de deux tours jumelles de 48 étages, était le plus haut de la ville (243,4 mètres) jusqu'en 2006. Il a été conçu par l'architecte Kenzō Tange et l'accès aux deux tours est libre et gratuit. L'observatoire, à 202 mètres, permet de découvrir de très belles vues d'ensemble de l'est de Tōkyō et aussi le sud-ouest, vers le Mont Fuji. Le bâtiment se compose d'un complexe de trois structures qui prend un bloc de ville. Le plus grand est le bâtiment principal métropolitain no 1, avec 48 étages. Le bâtiment comprend également trois niveaux au-dessous de la terre. La conception du bâtiment, par l'architecte Kenzō Tange (et ses associés), a beaucoup de touches symboliques, la plus frappante étant la fente entre les deux tours qui recrée la forme d'une cathédrale gothique. Les deux autres bâtiments dans le complexe sont l'Assemblée de Tokyo avec huit étages qui ressemblent au Vatican avec les bras tendus et le bâtiment no 2 qui a 37 étages.

Le Meiji-jingū signifiant "demeure impériale", aussi connu sous le nom de sanctuaire Meiji, est un sanctuaire shintoïste construit de 1912 à 1920, dans les règles du style Nagarezukuri, en plein cœur de Tōkyō, en bordure du quartier Harajuku. Ce sanctuaire est dédié aux âmes divines de l'Empereur Meiji (mort en 1912) et de sa femme, l'Impératrice Shōken (morte en 1914). En réalité, les deux époux reposent à Kyoto. Le temple a été détruit par les bombardements de 1945 et reconstruit en 1958. Il marque un trait d'union entre le Japon traditionnel et l'ouverture à la modernité. C'est le plus grand lieu de culte shintoïste du pays.

Omotesandō est une avenue et une station de métro de Tōkyō située dans le quartier de Shibuya. Des Zelkovas ornent l'avenue. Environ 100 000 voitures traversent cette rue chaque jour. Omotesandō est surnommé « les Champs Elysées » de Tokyo. On y trouve en effet de nombreux restaurants et magasins de luxe :

  • l'immeuble tout en hauteur de Tod's, le maroquinier et accessoiriste italien, structure de plaques de verre et d'entrelacs de pierre, symbolisant un enchevêtrement de branches d'arbres ;
  • l'immeuble Emporio Armani, dont la façade forme une marqueterie mouvante, bleu tendre et vert d'eau ;
  • l'immeuble Louis Vuitton, avec une superposition de parallélépipèdes en verre et en métal rappelant ses malles ;
  • l'immeuble Christian Dior conçu par SANAA, avec un écrin en parois transparentes forme un bloc de lumière scintillant de blanc et d'argent à la tombée de la nuit ;
  • de l'autre côté du carrefour des avenues Omotesando et Aoyama, Prada est composé de losanges de béton et d'épaisses plaques de verre, il paraît poser dans la rue comme une énorme lanterne à multiples facettes cubiques ; Omotesando Hills, un nouveau centre commercial sur 3 niveaux a ouvert début 2006.
  • L'oriental bazar très bons magasins de produits locaux (soie, laqué...objets, éventails, vaisselle...) à des prix très correct conviendra tout à fait pour vos achats souvenirs.

Le Parc d'Ueno est un spacieux parc public situé dans la partie Ueno de Taitō-ku, à Tōkyō. Il occupe le site de l'ancien Kaneiji, un temple fortement associé aux shoguns Tokugawa, qui ont construit le temple pour protéger le château d'Edo contre le nord-est. Le temple fut détruit durant la guerre de Boshin. Le terrain sur lequel se trouve le parc fut donné à la ville de Tokyo par Taishō en 1924. Le nom officiel du parc est Ueno Onshi Kōen, ce qui peut être traduit par « parc d'Ueno, cadeau impérial ». Une fameuse statue de Takamori Saigō marchant avec son chien se trouve dans le parc. Trois musées (Musée national de Tōkyō, The National Science Museum et The National Museum of Western Art), une salle de concert, un temple Tōshōgū, le bassin Shinobazu avec son temple Benzaiten, et le zoo d'Ueno font de cette zone une zone appréciée par les touristes japonais et étrangers. Le parc et ses alentours figurent de façon importante dans les fictions japonaises, incluant Gan de Ōgai Mori. Le parc abrite également de nombreux sans domicile fixe.

Le Musée national de Tōkyō installé en 1872, est le plus ancien mais aussi le plus grand musée au Japon. Ce musée collectionne, abrite et préserve une collection complète d'œuvres d'arts et d'objets archéologiques du Japon et d'autres pays de l'Asie de l'est. Ce musée contient plus de 110 000 articles, incluant 87 objets classés Trésor national Japonais et 610 objets classés Propriété Culturelle Importante. Le musée mène aussi des recherches et organise des événements ayant trait à sa collection. Le musée se trouve à l'intérieur du parc d'Ueno. Les salles principales sont la galerie japonaise, la galerie asiatique, la galerie des trésors du temple Hôryû-ji, ainsi que le Centre de Recherches et d'Informations et d'autres lieux. Il y a des restaurants et des boutiques à l'intérieur du musée, ainsi que des expositions extérieures et un jardin où les visiteurs peuvent apprécier le passage des saisons. Les collections du musée se concentrent surtout sur les arts japonais et les arts asiatiques anciens au long de la route de la soie. Il y a aussi une très grande collection d'arts gréco-bouddhiques. Toutes informations sont fournies en japonais, coréen, chinois, anglais, français et allemand.

Le palais impérial de Tōkyō (Kōkyo,« Résidence de l'Empereur ») est un complexe palatial abritant la résidence de l'empereur du Japon (le Kyūden, ou « Palais impérial ») et de ses services (dont l'Agence impériale). Il est situé dans l'arrondissement spécial de Chiyoda, couvre une superficie de 3,41 km². Situé à l'emplacement de l'ancien château d'Edo, résidence des shoguns Tokugawa, il garde de son passé de château fort quelques vestiges de fortifications et surtout les douves qui isolent le Kōkyo du reste de la ville, limitant l'accès à quelques portes, et organisant également le complexe en trois ilots reliés entre eux par de nombreux ponts :

  • le Jardin extérieur du Kokyo qui, au sud-est, sert en quelque sorte d'avant-cour au palais ;
  • le Jardin Est, abritant notamment le Musée des Collections impériales (Sannomaru-Shōzōkan
  • le Parc du Palais impérial et le Jardin national de Ninomaru.

Après la restauration Meiji et l'éviction des shoguns, la cour impériale a migré de Kyōto vers Tōkyō et l'ancienne résidence des Tokugawa, le château d'Edo devint la résidence de l'empereur. De 1888 à 1948, on le nomma kyūjō (château palais).

Le palais actuel fut bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruit à l'identique en octobre 1968, puis mis en service en avril de l'année suivante. Le palais qui possède une structure en acier, comprenant un grand toit soutenu par des piliers et des poutres, a été construit selon les règles de l'architecture traditionnelle japonaise, grâce à des matériaux achetés sur place. C'est un bâtiment de deux étages avec un sous-sol, comprenant le bâtiment principal et six ailes. Le tout totalisant une superficie de 22 949 m².  La plus grande partie du palais n'est pas accessible au public à l'exception des jardins de l'Est. L'intérieur du palais est ouvert au public seulement deux jours par an, le jour de l'anniversaire de l'empereur et pour le Nouvel An.

Ginza est un quartier chic de Tōkyō. Il est situé dans l'arrondissement de Chūō. Lorsque la capitale du japon devint Edo en 1602, Ginza qui était une région marécageuse fut assainie et devint un pôle d'attraction pour les marchands et commerçants. Le quartier fut construit en 1612. Dans les années 1980 c'était la zone d'achats la plus chère dans le monde. On y trouve le long de grandes avenues de nombreux magasins de mode du monde entier, mais aussi des showroom à la japonaise, c'est-à-dire des bâtiments d'exposition, assez découpés, où l'on peut découvrir différents produits, par exemple des voitures dans le showroom Nissan, de l'électronique grand public au cœur du Sony building ou dans l'Apple Store. Le quartier est aussi connu pour l'abondance de ses enseignes lumineuses. Le quartier était traditionnellement le lieu du luxe au Japon avec par exemple les enseignes Prada, Louis Vuitton ou la première boutique asiatique de la marque Abercrombie & Fitch. Les Japonais sont très intéressés par le luxe et ce quartier le reflète bien. C'est un secteur qui ne connaît pas la crise au Japon. Toutefois, avec la baisse des loyers et la mondialisation, se sont installés récemment des marques bon marché comme Uniqlo, Gap, Zara ou Forever 21.

Date de dernière mise à jour : 22/10/2014