Hanoï  « la ville au-delà du fleuve »  est la capitale du Viêt Nam, située sur le delta du fleuve Rouge qui charrie ses eaux boueuses vers le golfe du Tonkin. En 2004, sa population était estimée à plus de trois millions d'habitants. Ces derniers sont appelés les Hanoïens. Mais la ville n'est pas la plus grande du Viêt Nam, elle est largement dépassée par sa puissante rivale du sud Hô-Chi-Minh-Ville, qui reste toujours le poumon économique du pays.

Elle fut fondée par le roi Ly Thai To en 1010, Hanoi signifiant « capitale de l'Est », qui fut latinisé en Tonkin. Le nom de Tonkin désigna ensuite la province entourant la ville, c'est-à-dire le Nord du Viêt Nam actuel. Le nom Thăng Long est encore parfois utilisé de nos jours comme nom littéraire et poétique de la ville; il signifie "dragon qui se dresse", contrairement à Ha Long ("dragon qui descend").

Hanoï, comme le reste du Viêt Nam, est connue pour sa gastronomie. Les principales spécialités de la ville sont, entre autres, les nems de Hanoï, la soupe (appelée Pho), les beignets de crevettes et beignets de calamar...

Le mausolée de Hô Chi Minh est situé sur la place Ba Dinh, à Hanoï. Il a été construit pour accueillir la dépouille mortelle de Hô Chi Minh, fondateur de la République démocratique du Viêt Nam, décédé le 2 septembre 1969. La construction de l'édifice qui s'inspire de celui de Lénine sur la place Rouge à Moscou, à débuter le 2 septembre 1973 et a été inauguré le 29 aout 1975. Ses dimensions sont de 41,2 mètres de côtés pour 21,6 mètres de hauteur. Les matériaux utilisés sont du granite gris pour l'extérieur, tandis que l'intérieur est en granite gris, noir et rouge, ainsi que de la pierre polie.


L'inscription au-dessus du portique d'entrée : Chủ tịch Hồ Chí Minh signifie « Président Ho Chi Minh ». Le corps de Ho Chi Minh est préservé dans le froid, sous un sarcophage de verre éclairé par les lumières tamisées. Le mausolée est fermé à l'occasion pour un travail régulier de restauration et préservation de la dépouille présidentielle. Sinon, le monument est normalement ouvert au public tous les jours de 9h à midi. Le hall central du mausolée, qui est protégé par une garde d'honneur militaire. Les règles concernant l'habillement et le comportement des visiteurs sont rigoureusement appliquées par le personnel et les gardes. Ainsi les jambes ne doivent pas être dénudées (les shorts ou les mini-jupes sont donc proscrits). Les visiteurs doivent se tenir sur deux rangées et garder le silence, les mains ne doivent pas être dans les poches, et les bras ne doivent pas être croisés. Il est également interdit de fumer, de photographier, ou d'effectuer des enregistrements vidéo partout à l'intérieur du mausolée.

L'ancien palais du gouverneur général de l'Indochine ne se visite pas. C'est une grosse bâtisse de style néo-Renaissance française (fin XIXe siècle) avec une élégante grille de fer forgé. Située à l`ouest de l`ancienne citadelle Thang Long, la pagode au pilier unique Chua Mot Cot a été construite en 1049 sous la dynastie des Ly. Anciennement dénommée Dien Huu (signifie le bonheur durable), la pagode qui symbolisait la longévité pour le deuxième roi Ly, épouse la forme d’un lotus en fleur perchée au sommet de sa tige. Elle fut conçue selon un rêve du roi Ly Thai Tong, qui régna de 1028 à 1054, dans lequel la déesse Bouddhisattva Avalokitesvara le conduisait jusqu`à un lotus. Tout en bois, elle repose sur un pilier de pierre de 1,25 m de diamètre et figure une fleur de lotus, symbole de pureté. La pagode actuelle au pilier unique est une reproduction miniature de l’ancienne construction bouddhiste.

Le temple de la littérature situé en plein cœur de la capitale vietnamienne, non loin du célèbre lac de l'épée restituée, le temple de la littérature est l'un des principaux centres d'intérêt de la ville. Bâti au XIème siècle, il est dédié à Confucius et impressionne le visiteur de par son étendue et son excellent état de conservation. Le site est composé de cinq cours intérieures disposées en enfilade, et offre donc, dès l'entrée, une jolie perspective. Les cours sont joliment décorées, encadrées de statues telles que ces statues de tortuant supportant des panneaux gravés ornés des noms des lauréats de cette plus ancienne université de la ville, très bien conservés, ou dotées de fontaines ou de jardins. Découvrir ce lieu sera indéniablement l'un des grands moments de votre visite de Hanoi, avec sa jolie couleur rouge et ses dragons ornant les toits des différents bâtiments. Le temple de la littérature, bâti en 1070, est un des plus vieux édifices d'Hanoi. Il comporte cinq cours intérieure, dédiées aux différentes occupations des étudiants (récitation de poésie, concours divers).
Véritable îlot de tranquillité contrastant avec la ville mouvementée, c'est un lieu inévitable pour toute visite d'Hanoi. De plus, dans la dernière salle, on peut assister à des concerts traditionnels très intéressants...Et y faire des rencontres sympathiques.

Le lieu accueillera, en 1076, la première université du Vietnam destinée à l'éducation des enfants de la noblesse et des riches familles. On y organisera le premier concours littéraire pour le recrutement des futurs mandarins et la première remise trisannuelle des diplômes de doctorats aura lieu en 1442. Le roi Lê Thanh Tông fera graver sur une stèle reposant sur le dos d'une tortue, à partir de 1484, les noms et les mérites des lauréats. Il en reste 82 sur les 116 ayant été érigées. En 1802, l'empereur Gia Long, fondateur de la dynastie des Nguyên, transférera l'université vers sa nouvelle capitale, Huê. Le Temple est l'un des plus grands de Hanoï, malgré la destruction de toute la partie arrière. Il couvre une superficie de 70 sur 350 mètres. On y accède par un porche d'entrée qui ouvre sur une première cour traversée par trois allées parallèles. Celle du centre était réservée au souverain, les allées extérieures aux fonctionnaires civils et aux militaires.  Le temple comporte cinq cours. Le pavillon Khuê Van se trouve dans la seconde, le bassin (puits céleste) bordé des stèles dans la troisième, le temple dans la quatrième, l'université et les dortoirs dans la cinquième. Les bâtiments seront détruits par les bombardements de l'aviation française en 1947.

Le Lac de l‘épée Restituée est sans doute la première image que le mot Hanoï évoque chez les hanoiens habitant loin du pays et la première source d`inspiration des romantiques. Ce « bouquet » de fleurs au cœur de Hanoï doit son nom à une légende selon laquelle le roi LE Loi s`était vu confier par la tortue sacrée du lac, alors qu`il y pêchait un jour, une épée dont il s`est servi pendant toute la résistance contre les envahisseurs Ming au 15ème siècle. L`indépendance reconquise, le souverain se promenait un jour en barque dans le lac quand la tortue revint à la surface de l`eau pour réclamer l`épée, que le roi lui restitua sans hésitation. Il changea d`emblée le nom du lac, appelé jusqu`alors « Lac d`émeraude » en raison de la couleur verte de l`eau. Cette légende suscite des interprétations très diverses. Les uns y voient toute la philosophie du bouddhiste qui veut que tout ait une fin et qu`il faille savoir rendre les choses à qui elles appartiennent. Pour les autres, l`histoire traduit le tempérament pacifique du peuple vietnamien, qui ne prend les armes que lorsqu`il y est forcé. Dressée sur un îlot au milieu du lac, Thap Rua, la tour de la Tortue sert souvent d’emblème à Hanoi. Les bords du lac ombragés d`arbres centenaires connaissent une grande activité dès très tôt le matin, lorsque les habitants viennent y faire la gymnastique. Dans la soirée, il est un des lieux de rendez-vous les plus fréquentés par les amoureux.

Le temple de Ngoc Son, dont le nom signifie Montagne de Jade, occupe le plus grand îlot du Lac de l`épée restituée, pièce d`eau couleur émeraude, en plein centre de la ville.

Site d`un ancien Palais de plaisance des Seigneurs TRINH du 14ème au 18ème siècle, le temple est devenu au 19ème siècle une pagode consacrée à Bouddha puis un sanctuaire dédié au culte des divinités de la guerre (notamment le général TRAN Hung Dao, vainqueur des mongols au 13ème siècle), de l`esprit du sol, de la médecine traditionnelle et de la littérature. Son accès se fait par le pont de bois laque rouge The Huc (Soleil levant), construit en 1585. Le chemin qui mène au temple est gravé de phrases écrites sur le mur, qui sont autant de maximes que l`on échangeait dans les milieux cultivés. On trouve à l`intérieur du temple une statue du maître de littérature avec deux mandarins lettrés. Bref, un véritable lieu de culte de la littérature qui, pendant des siècles, constituait la première voie d`accession à l`aristocratie. C`est également ici que l`on trouve le cadavre d`une tortue géante longue de 2,1 mètres, pêchée morte dans le lac dans les années 80 et dont l`âge est estimé à quelques centaines d`années. Cet animal et son prochain dans le lac, qui montre encore sa gigantesque tête une dizaine de fois par an, continuent de faire vivre la légende de l`épée restituée.

Les marionnettes sur l’eau sont une forme d’art originale apparue au Viêt Nam au Xe siècle. Le spectacle prend place sur une mare derrière un rideau en bambou peint, avec des marionnettes actionnées par des mécanismes complexes de perches et de fils. La musique est principalement constituée de percussions. Les marionnettes sur l’eau ont vu le jour sous la dynastie des Ly (1010-1225). C’est un art qui est particulier au Vietnam. Beaucoup d`animation autour de l`étang du village. Paysans, artisans, petits commerçants, hommes, femmes, vieillards et enfants s`y sont donnés rendez-vous.

Le spectacle des marionnettes sur l’eau à Hanoï :

Cet endroit, d`habitude très calme, est aujourd`hui rempli de sons de tambours, de gongs et de quelques instruments de musique populaire : vièle à deux cordes, flûte traversière en bambou. Un décor rouge, une eau verte ; des musiciens, des chanteurs, des conteurs ; des pétards et de la fumée ; dragons et princesses, paysans et pécheurs, moment de la vie des champs, des hommes et des animaux, légendes !
Toutes ces historiettes jouées par des marionnettes sans fils apparents, racontées par les conteurs, accompagnées par la musique et les chants.

Le théâtre de marionnettes sur l`eau est une très ancienne tradition vietnamienne ; les spectacles se donnaient tant à la cour du roi que sur le lac des villages. Malgré des périodes difficiles, le Viet Nam a su garder et retrouver cette belle partie de sa culture.

Date de dernière mise à jour : 22/10/2014

×