La rivière des Parfums est un fleuve côtier du Việt Nam, long d'une trentaine de kilomètres qui traverse Hué avant de se jeter en mer de Chine méridionale dans la lagune de Tam Giang. Elle fut ainsi nommée car en automne, les fleurs des arbres fruitiers qui tombent dans la rivière embaument ensuite la ville de Hué. La rivière des Parfums possède deux sources situées toutes deux dans la chaîne des montagnes des Truong Son. Le Ta Trach qui descend depuis le nord-ouest des montagnes, traversant 55 chutes avant d'atteindre le confluent à Bang Lang. L'affluent le plus court, le Huu Trach, traverse lui 14 chutes impressionnantes avant d'atteindre le confluent ou se forme la rivière des Parfums proprement dite.

La rivière coule alors vers les temples de Hon Chen et Ngoc Tran et tourne vers le nord-ouest, serpentant sur les plaines de Nguyet Bieu et Luong Quan. Elle part ensuite vers le nord-est en direction de Hué. La rivière aux eaux vertes passe ensuite Hen Islet et plusieurs villages, traversant l'ancienne capitale des Chau Hoa, avant de se déverser dans le lagon de Tam Giang. De Bang Lang à l'estuaire de Thuan An, son cours s'étend sur 30 kilomètres et s'écoule paresseusement en raison de la faible déclivité de la région.


Cet ensemble sacré est l'un des plus vénérés de la ville de Hué.

La pagode de la dame céleste, nom de la pagode qui provient d’une légende selon laquelle des paysans locaux virent apparaître une vieille femme portant une robe rouge et un pantalon vert sur la colline. Elle déclara qu’un seigneur construirait une pagode à cet emplacement propice à la configuration bouddhique, puis elle disparut. Le seigneur Nguyên Hoang passant par là et entendant raconter cette histoire décida de faire élever la pagode, à laquelle il donna le nom de pagode de "Thiên Mu" (pagode de la Dame Céleste). Celle-ci se situe à environ 5 km de la ville de Huê, sur la colline de Ha Khe, sur la rive gauche de la rivière de Parfums, dans la commune Huong Long.

La pagode fut construite en 1601. En 1665, le seigneur Nguyên Phuc Tan ordonna de la restaurer. En 1710, le seigneur Nguyên Phuc Chu fit fondre une énorme cloche de 3 285 kg et de 2,5 m de haut. En 1715, il fit sculpter une stèle de 2,58 m, posée sur une tortue en marbre. Dans la dynastie des Nguyên, les rois Gia Long, Minh Mang, Thieu Tri et Thanh Thai ont successivement fait restaurer la pagode. La tour Phuoc Duyên (nommée au début Tu Nhan) fut édifiée en 1844 sur l'ordre du roi Thieu Tri. De forme octogonale, elle compte 7 étages (21 m) Le temple principal, Dai Hung, est un ouvrage splendide. Outre les statues en cuivre brillantes, il abrite un gong en cuivre fondu en 1677 ainsi qu’un panneau transversal en bois laqué d'or, dédicacé par le seigneur Nguyen Phuc Chu lui-même, en 1714. De chaque côté, il y a une maison d'abstinence bouddhique où se reposent les bonzes, et une maison de réception pour les visiteurs.

Entre les temples et tout autour de la pagode fleurissent des jardins floraux et des plantes ornementales verdoyantes. Au fond, en arrière s’étend une paisible pinède. La pagode fut endommagée en 1943 et, en 1945, le bonze supérieur Thich Don Hau organisa une grande restauration qui dura plus de 30 ans. Aujourd’hui, soigneusement entretenue, la pagode est un endroit accueillant pour tous les visiteurs.

Tombeau de Tu Duc a été construit de 1864 à 1867. Le roi a choisi le site et a conçu l'ensemble du complexe lui-même. La construction du tombeau a été terminée quand Tu Duc était encore sous le règne et le roi ont souvent des retraites de Hue Citadelle Royale de vivre et de travailler à partir de son  futur tombeau. Tu Duc était plus comme un poète et l'architecture de la tombe montre beaucoup de ses personnages. Toute la région est comme un parc  qui a des lacs, des collines, des forêts de pins, un pavillon pour la composition et pour réciter des poèmes ... Tombeau de Tu Duc est à 7km de Hué Citadelle Royale et peut être visité en 2-3 heures en voiture, en bus ou en vélo.

Date de dernière mise à jour : 22/10/2014