Anecdote à Québec

Québec, je me souviens c'est leur devise la mienne c'est plutôt Québec, je m'en souviendrai!!!

Catastrophe on a oubliés les parapluies du Canada et de Québec à l'hôtel:

Ce jour-là, c'est la fin du voyage, nous devons prendre l'avion pour rentrer en France. Nous déjeunons, nous prenons nos valises, nous rendons notre chambre et nous attendons dans la rue Grande Allée devant notre hôtel Château Grande Allée, notre taxi conduit par Pierre, qui fut notre taxi attitré pendant notre long séjour.

Pierre arrive et rangent les valises dans le taxi, nous montons et direction l'aéroport international de Québec. On décharge la voiture, le temps des aurevoirs avec Pierre, nous rentrons dans l'aéroport toujours avec Pierre, formalités et j'en passe. Je réalise qu’ils manquent quelque chose, mais je ne sais pas quoi, puis ça me viens: Ou sont passé mes parapluies??? 

Personne n'a pris mes parapluies et ils ne sont pas dans nos valises, Pierre n'était pas encore parti, je l'informe que nous avons laissé les parapluies dans la chambre à l'hôtel. Tout de suite, il fonce à l'hôtel pour me les récupéré. On attend et Pierre ne reviens toujours pas, ils vont commencer l'embarquement et là pleins de questions:

Pourra-t'il les retrouver? Va t'il revenir à temps? Dois-je envisager de prendre le prochain vol?

J'explique aux hôtesses le coup des parapluies. C'est un vol direct, il n'y a pas d'escale!!!

Je ne partirais pas sans mes parapluies. Ils commencent l'embarquement, Pierre toujours pas là, j'attends encore et soudain j'aperçois Pierre qui entrent dans l'aéroport avec le sourire et les deux parapluies en main.

Ouf soulagement grâce à Pierre mon héros...mais soucis les parapluies étant pointu au bout vont 'il être accepter en bagage à main?

Les hôtesses acceptent exceptionnellement, elles ont compris et ont fait preuve de tolérance, de compréhension et d'humanisme.

C'est l'heure des aurevoirs et du remerciement avec Pierre, qui en plus m'offre la course mais c'est sans compter qu'il aura tout de même eu un gros pourboire ce qui était normal, il a perdu du temps, de l'argent, de l'essence, des courses avec d'autres clients, sans lui ça aurait était un réel dilemme, les miens serait parti, je serais retournée à l'hôtel, j'aurai pris un autre vol retour, mais je ne partais pas sans mes parapluies!

Les parapluies seront bien rentrés à la maison tout comme nous. Par la suite nous continuerons de correspondre par mail avec Pierre.

Tout va bien qui finit bien...

Date de dernière mise à jour : 08/11/2014