Infos pratique voyageurs

Langue(s) : Bien qu´il n´existe aucune loi à ce sujet, on peut dire que la langue officielle des Etats-Unis est l'anglais. L´espagnol est parlé par plus d´une vingtaine de millions d´Américains d´origine hispanique. Il est de plus en plus présent dans les Etats allant de la Floride à la Californie. On entendra parler français en Louisiane (le cajun) et dans le Maine (Nouvelle-Angleterre). Les langues indiennes sont pratiquées dans les réserves. Dans certaines régions du sud, les communautés noires ont développé un dialecte qui leur est propre.

Monnaie : Dollar américain (USD).

Compagnie aérienne la plus connus: Américain Airlines

Temps de vol : Très variable tout dépend ou vous allez atterrir, se renseigner avant.

Formalités de départ : Pour entrer sans visa, tout voyageur français (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d'un passeport biométrique individuel valide et valable 6 mois après la date de votre départ des Etats-Unis.


Tous les voyageurs français se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).


Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif septembre 2010), à régler par carte bancaire au moment de la demande. Attention ! Le transport des bagages est payant. Sur un vol au départ de l’Europe et à destination des Etats-Unis, vous êtes autorisés à emporter deux bagages de soute par personne : le premier (d’un poids maximum de 23 kg) est gratuit ; le second (d’un poids maximum de 23 kg) est payant. Par contre, si, aux Etats-Unis, vous effectuez un vol domestique, la règle du bagage gratuit ne s’applique plus : la compagnie vous demandera de payer le transport de vos bagages.


A l’arrivée, les services de l´immigration prennent une photo de votre visage et vos empreintes digitales. Patientez derrière la ligne jaune tant que l’on ne vous invite pas à la franchir, cela peut durer un certain temps...Les contrôles de douane se font au premier point d’entrée sur le territoire. Passée l’immigration, vous récupérez vos bagages sur les tapis roulants et vous rendez à la douane. En cas de continuation aérienne, vous devrez récupérer vos bagages et les apporter aux tapis-bagages qui desservent les correspondances (connecting flights). Ils seront dirigés vers votre destination finale.


Si vous entrez aux Etats-Unis par voie terrestre, même pour une simple excursion, vous devrez remplir un formulaire I94W, délivré par les autorités d'immigration à l'arrivée, acquitter un droit de 6 dollars environ (tarif septembre 2010 - payable en dollars américains uniquement) et présenter les passeports. Passeports d'urgence et temporaires. Pour se rendre aux Etats-Unis, ou y effectuer un transit, dans le cadre du Programme d’exemption de visa, les passeports d’urgence et temporaires ne sont valides que sous le format électronique (passeports électroniques). Un passeport électronique est muni d’une puce incorporée contenant une photo numérisée, des données d’identité et autres informations concernant le titulaire ; sa couverture porte un symbole doré. Les voyageurs arrivant aux Etats-Unis dans le cadre du Programme d’exemption de visa avec un passeport ne répondant pas aux exigences requises peuvent se voir imposer des formalités complémentaires (visa) et(ou) se voir refuser l’accès au territoire américain.
Vous retrouverez cette rubrique sur le site de l'ambassade des Etats-Unis à Paris : http://french.france.usembassy.gov/niv-exemption.html (rubrique « Visas », puis « Séjour temporaire », puis « Programme d'exemption de visa »).

Visa

La France relève du Programme d’exemption de visa. En principe, les ressortissants français n’ont donc pas besoin de visa pour se rendre aux Etats-Unis. Toutefois, celui-ci est obligatoire si vous n’êtes en possession ni d’un passeport à lecture optique délivré avant le 26 octobre 2005, ni d’un passeport électronique, dont la fabrication a commencé en avril 2006. Toute personne dont le voyage requiert l’obtention d’un visa devra se rendre elle-même au consulat des Etats-Unis à Paris ou par voie postale et internet.

Climat : Avant même de présenter le climat américain, il est nécessaire de préciser qu´aux Etats-Unis les températures sont exprimées en degrés Fahrenheit et non pas en degrés Celsius comme en Europe. La conversion des uns aux autres n´est pas des plus simples. Il est néanmoins évident qu´un pays aux dimensions continentales présentes des climats très variés. Compte tenu de sa superficie et de son étalement en latitude (49°N / 25°N), le territoire américain est une mosaïque de climats. La majeure partie du pays se trouve dans la zone tempérée, ou plutôt dite "tempérée" car la position des États-Unis, à un carrefour d'influence climatiques opposées en fait le territoire des phénomènes climatiques extrêmes. Seuls l'État d'Hawaï, le sud de la Floride et de l'Alaska sont situés en dehors de cette zone. Le caractère du climat est marqué par la présence des Montagnes Rocheuses disposées nord-sud à l'ouest du continent et par la présence d'immenses plaines à l'est de ces montagnes. L'influence maritime du Pacifique est immédiatement bloquée par les montagnes et est limitée à une étroite bande côtière.

Au contraire, le territoire est très ouvert aux masses d'air de caractères radicalement opposés qui viennent du nord et du sud (Canada et Golfe du Mexique). Les 48 États sont principalement affectés par quatre masses d'air : l'air polaire continental, sec et froid vient du nord et envahit le territoire par le bassin du Mississippi. Il est à l'origine, avec la continentalité, du record de froid hors Alaska : on a pu mesurer -56°C dans le Montana le 20 janvier 1954. L'air polaire maritime, un peu moins froid et plus humide glisse le long de la façade atlantique. L'air tropical maritime, chaud et humide, qui apporte d'importantes précipitations vient du golfe du Mexique. Enfin, l'air tropical sec originaire du Mexique fait des plateaux et des bassins du sud-ouest des zones arides.

Avec la disposition du relief, la position en latitude est le deuxième facteur déterminant, elle détermine d'une manière générale le niveau des températures moyennes annuelles : les régions les plus chaudes sont celles du golfe du Mexique et des déserts du sud-ouest. La vallée de la mort en Californie détient le record américain de la température la plus chaude. Le troisième grand facteur de distribution des climats est l'altitude : les températures diminuent avec l'élévation alors que les précipitations ont tendance à augmenter sur les versants exposés aux vents humides. Les montagnes exposées aux vents d'ouest comptent parmi les régions les plus arrosées du pays. La chaîne des Cascades reçoit plus d'un mètre de précipitations par an. Au contraire, les bassins à l'abri des influences océaniques sont arides ou semi-arides.

À l'échelon local, les versants exposés au nord sont plus froids que les autres. Les Grandes Plaines, d'orientation méridienne, sont ouvertes aux influences polaires et tropicales et connaissent un climat continental marqué. Les courants marins jouent un rôle fondamental dans la répartition des climats : ainsi le Gulf Stream tropicalise le littoral atlantique jusqu'au New Jersey ; à l'inverse, le courant froid du Labrador apporte des glaces flottantes jusqu'au large de New York. Sur le littoral Pacifique, l'influence maritime apporte des perturbations chargées de pluies en hiver. Le courant froid de Californie provoque un contraste thermique avec la chaleur du continent et est responsable des nappes de brouillard caractéristiques de San Francisco. La combinaison de ces différents facteurs donne lieu à une grande diversité de climats, à toutes les échelles.

Santé : Pas de vaccination obligatoire.

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d´être protégé contre :
- diphtérie, tétanos, poliomyélite,
- hépatites A et B,
- coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage).

Les infrastructures sanitaires sont, bien sûr, satisfaisantes partout, mais le coût des soins et, en particulier, des hospitalisations, en Amérique du Nord, nécessite de vérifier toutes les clauses du contrat d´assurance assistance souscrit avant le départ (montant des frais pris en charge, surtout, et clauses d´exclusion).

Courant électrique : Le courant est de 110-115 volts, 60 périodes (France, 220 volts, 50 périodes). Les prises américaines ont deux fiches plates. On prévoira donc un adaptateur, voire un adaptateur-transformateur (si les appareils ne sont pas prévus pour les deux voltages). Il vaut mieux en faire l’emplette avant de partir car ils sont assez difficiles à dénicher sur place. A l’aller, comme au retour, mettre les appareils électriques sur la bonne tension.

Fuseau horaire : Les Etats–Unis s´étendent sur quatre fuseaux horaires, auxquels il faut ajouter ceux dans lesquels sont situés l´Alaska et Hawaii.


D´est en ouest, nous avons :
- L´Eastern Standard Time : décalage avec la France, -6 heures. 15 heures à Paris, 9 heures à New York.
- Le Central Standard Time : décalage avec la France, -7 heures. 15 heures à Paris, 8 heures à Chicago.
- Le Mountain Standard Time : décalage avec la France, -8 heures. 15 heures à Paris, 7 heures à Denver.
- Le Pacific Standard Time : décalage avec la France, -9 heures. 15 heures à Paris, 6 heures à San Francisco.
En Alaska (Alaska Standard Time), le décalage avec la France est de -10 heures. 15 heures à Paris, 5 heures à Anchorage.
A Hawaii (Hawaii-Aleutian Standard Time), il est avec la France de -11 heures. 15 heures à Paris, 4 heures à Honolulu.


Enfin, à l´exception de l´Arizona, d’Hawaii et d´une grande partie de l´Indiana, tous les Etats passent à l´heure d´été : on avance sa montre d´une heure, de la mi-mars à fin octobre. Attention donc ! En été, il y a une heure de décalage entre l’Arizona et l’Utah. L’Arizona (sauf le territoire Navajo qui, lui, change d’heure) a une heure de retard sur l’Utah. Quand il est 14h00 à Grand Canyon (Arizona), il est 15h00 à Monument Valley (Utah). On sera attentif à ces données lorsque, venant d’Arizona (Grand Canyon, Lake Powell, etc.), on réservera des excursions à Monument Valley. Par contre, Kayenta, en Arizona, mais en territoire Navajo, à la même heure que Monument Valley.

Superficie : 9 629 091 km², soit 17,6 fois la France.

Nombre d’habitants : 305 022 012 d’habitants (septembre 2008).

Régime politique : Les Etats-Unis sont une république fédérale constitutionnelle composée de 50 Etats et du District fédéral de Columbia.


Pouvoir exécutif : Le président est élu tous les 4 ans au suffrage universel indirect, c´est à dire par un collège de « grands électeurs » élus au suffrage universel direct dans les différents Etats. Son mandat n´est renouvelable qu´une fois. Le président et le vice-président sont élus simultanément. Ils forment ce qu´on appelle un « ticket ». Note : le président de la République est à la fois chef de l´Etat et chef du gouvernement. Celui-ci est nommé par le président avec l´accord du Sénat.


Pouvoir législatif :
Il est détenu par le Congrès, constitué de 2 chambres : la Chambre des Représentants (435 membres) et le Sénat (100 membres). Les représentants et les sénateurs sont élus au suffrage universel direct dans chaque Etat. Le nombre de représentants d´un Etat est fonction de la population de cet Etat. C´est ainsi que la Californie, Etat le plus peuplé, compte 52 représentants alors que d’autres, comme le Delaware ou le Vermont, n´en ont qu´un seul. Le mandat d´un représentant est de 2 ans. Les sénateurs sont deux par Etat. Leur mandat est de 6 ans. Le Sénat est renouvelable par tiers tous les 2 ans.

Culture et religion(s) : La religion est un aspect important de la société américaine. En effet, 90% des Américains ont une conviction religieuse et 70% sont membres d´une Eglise. Ces Eglises sont extrêmement nombreuses, car la liberté de culte aux Etats–Unis est totale. Cela paraît assez naturel si l´on se souvient que les premiers colons britanniques sont venus s´établir dans le Nouveau Monde pour fuir l´intolérance religieuse de l´Eglise anglicane. La diversité des Eglises n´empêche cependant pas les religions traditionnelles de réunir la majorité des fidèles. Les Etats–Unis comptent ainsi 56% de protestants, 28% de catholiques, 2% de juifs et 1,5% de musulmans. L´arrivée massive d´immigrants en provenance d´Asie favorise également la réelle émergence du bouddhisme et de l´hindouisme.
Le protestantisme regroupe en fait plus de 20 congrégations différentes. Les plus importantes sont l´Eglise baptiste (19,4% des fidèles), à laquelle on doit le gospel, et l´Eglise méthodiste (8% des fidèles).
En marge de ces grandes institutions, la liberté de culte a permis le développement de mouvements singuliers, comme l´Eglise des Amish. Peu nombreux (environ 35 000 membres), établis principalement en Pennsylvanie, ceux-ci ont, entre autres traits, la particularité de refuser l´usage de toute technologie apparue après 1698, date de la fondation de leur Eglise.


Il faut également citer la Society of Friends (Société des Amis), dont les membres sont plus connus sous le nom de Quakers. Sous la conduite de William Penn, ils s´établirent eux aussi en Pennsylvanie à partir de 1681. On dénombre aujourd´hui environ 110 000 Quakers américains. Affirmant que Dieu s´adresse directement aux hommes, ils n’ont pas de clergé. L´un de leurs grands principes est le rejet de toute violence. C´est pourquoi ils devinrent les premiers objecteurs de conscience. Ils sont aussi à l´origine de nombreux mouvements humanitaires, dont le Secours Quaker International, qui reçut le prix Nobel de la paix en 1947.
Le catholicisme doit sa solide implantation aux vagues successives d´immigrants. La petite communauté catholique d´origine s´est considérablement renforcée au cours du XIXe siècle avec l´arrivée de plus d´un million d´Irlandais. Après avoir continué de croître sous l´effet de l´immigration italienne et polonaise, elle s´appuie aujourd´hui sur le fort développement de la population d´origine hispanique.
La communauté juive quant à elle, présente en Amérique depuis le XVIIème siècle, n´a cessé de s´agrandir. Installée principalement dans les grandes villes, elle est particulièrement importante à New York dont on dit parfois qu´elle est la première ville juive du monde.

Enfin, la communauté musulmane a connu un essor remarquable à partir des années 1960, quand de nombreux Noirs américains ont commencé à rallier l´islam, considéré alors comme la religion de tous les peuples exploités. Hors des religions traditionnelles, la liberté de culte qui règne aux Etats–Unis a conduit à l´apparition de nombreuses sectes, dont certaines sont reconnues à l´égal des Eglises. Parmi les plus populaires, citons les Témoins de Jéhovah, l´Eglise adventiste du Septième Jour, l´Eglise de la Science chrétienne, l´Eglise de Scientologie ou l´Église de Jésus–Christ des Saints des derniers jours (les Mormons). Ces sectes attirent énormément de fidèles : à titre d´exemple, on compte 2 millions de Mormons aux Etats–Unis, soit 0,7% de la population. Recevant des dons importants de leurs adeptes, ces sectes sont souvent des organisations prospères, fonctionnant parfois comme de véritables entreprises. L´exemple des Mormons est significatif à cet égard : créatrice de Salt Lake City (Utah) en 1847, cette organisation possède aujourd´hui une grande partie du patrimoine immobilier de la ville ; elle est à la tête d´un quotidien, de 11 stations de radio et de 2 chaînes de télévision ; elle contrôle, par le biais de l´actionnariat, de nombreuses sociétés dans tous les domaines (industries, banques, hôtels…).


Pour terminer, on soulignera la place importante qu´occupe désormais la télévision dans la vie religieuse américaine. En effet, l´audience des « télévangélistes » qui prêchent par l´intermédiaire du petit écran n´a cessé d´augmenter depuis les années 1980. Certains ont même profité du phénomène pour instaurer une véritable pratique religieuse : ils proposent aux téléspectateurs de composer un numéro de téléphone pour les rejoindre dans la prière ! Cet appel n´est bien sûr pas gratuit…

Nourriture : Contrairement aux idées reçues (et héritées d’un certain anti-américanisme gaulois!!), on peut très bien manger aux Etats-Unis. Il est possible, certes, de se nourrir exclusivement de hamburgers. Mais il faut distinguer entre la restauration de chaîne (formatée, mais de qualité constante) et la restauration indépendante ; ainsi qu’entre fast-food et restaurant. L’étendue du pays et la variété des communautés qui l’habitent sont gages d’une grande diversité d’assiettes. Il est vrai qu’à la campagne, la carte pourra manquer de variété ; dans ce cas, un petit conseil vous fournir en produits frais et de pique-niquer (et on trouve du « vrai » pain pour les sandwichs !). Quant au petit-déjeuner (un repas complet, s’il s’agit d’un American breakfast), il peut être pris à l’hôtel ou dans les petites cafétérias, typiques de la route américaine.

Poste : Les bureaux de poste sont généralement ouverts du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00. Certains ouvrent le samedi de 9h00 à 12h00 et, dans les grandes villes, on peut parfois trouver un bureau ouvert 24 heures sur 24. Les timbres sont en vente dans les bureaux de poste. Des distributeurs automatiques sont également disponibles à l´entrée de ces bureaux ainsi que dans certains commerces, dont les papeteries.

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 08/11/2014