Les déserts et parc de L'Ouest

Le parc national du Grand Canyon est situé dans le nord-ouest de l'Arizona. Le Grand Canyon a été creusé par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom. Fondé en 1919, le parc couvre un territoire protégé de 4 927 km². Il est fréquenté chaque année par plus de quatre millions de visiteurs. La diversité naturelle et paysagère de la région a été reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1979.

Le parc du Grand Canyon est situé au sud-ouest des États-Unis, au nord de l'État de l'Arizona. Les dimensions du grand Canyon sont gigantesques : il s'étend sur environ 450 km de long entre le lac Powell et le lac Mead. Sa profondeur moyenne est de 1 300 mètres avec un maximum de plus de 2 000 mètres. Sa largeur varie de 5,5 km à 30 km. Le Grand Canyon n'est ni le plus profond, ni le plus imposant des canyons terrestres : le Canyon du Yarlung Zangbo en Chine, le Barranca del Cobre, situé au nord du Mexique et le Hells Canyon dans l'Idaho sont des gorges plus profondes. Mais le site est remarquable pour les points de vue offerts aux visiteurs et aux couches géologiques qui apparaissent sur les falaises, bien connues des géologues. Les strates racontent l'histoire du continent nord-américain. D'autre part, l'endroit est le résultat spectaculaire du travail de l'érosion, notamment celle du fleuve Colorado qui coule en contre-bas. Le Grand Canyon présente des roches qui comptent parmi les plus anciennes de la Terre : certaines sont âgées d'1,7 milliard d'années au fond des gorges. On estime à environ un millier le nombre de grottes et de cavernes dans le Grand Canyon : seules 335 ont été reconnues. La plupart d'entre elles se trouvent dans les formations géologiques de Redwall et de Muav. Certaines sont très fréquentées par les touristes, comme celle des Domes à Horseshoe Mesa, qui sont attirés par les spéléothèmes (stalactites, stalagmites, etc.).

45 tremblements de terre ont affecté le Grand Canyon ou sa région au cours du XXe siècle : cinq ont atteint des magnitudes comprises entre 5 et 6 sur l'échelle de Richter. Aujourd'hui, il n'existe plus de volcan actif dans la région du Grand Canyon. Les dernières laves datent d'environ 10 000 ans. La dernière éruption du Sunset Crater, situé au sud du Grand Canyon a eu lieu vers 1100. La présence de nombreuses failles témoignent de l'activité tectonique qui a affecté et affecte encore la région du Grand Canyon. La faille de Bright Angel Fault traverse le canyon entre Grand Canyon Village vers la rive nord. 355 espèces d'oiseaux, 89 de mammifères, 47 de reptiles, 9 d'amphibiens, 17 de poissons, ainsi que des milliers d'espèces d'invertébrés sont recensées dans le parc du Grand Canyon.Le puma, le lynx, le coyote et la chèvre des montagnes rocheuses sont des mammifères qui vivent sur les deux rives, mais ils sont difficiles à observer. Le condor de Californie, l'un des plus grands oiseaux de la planète, a été réintroduit dans les années 1990. Présent depuis 40 000 ans dans le Grand Canyon, il a failli disparaître à cause de la chasse et du saturnisme. En 1987, il ne restait qu'une trentaine d'individus dans le monde, dont neuf seulement en liberté (Californie). Aujourd'hui, ils sont 305, dont une soixantaine en Arizona. Le parc du Grand Canyon est l'un des sites le plus visités des États-Unis. Sa fréquentation ne cesse d'augmenter : le nombre de touristes est passé de 3,9 millions en 2002 à 4,5 millions en 2007. La particularité des randonnées dans un canyon est que l'on commence à descendre... et que le retour se fait en remontant, contrairement aux randonnées en montagne. Cette particularité fait que la randonnée dans le Grand Canyon peut devenir dangereuse ; il est très facile de descendre et beaucoup plus difficile de remonter. Or certains randonneurs n'arrêtent de descendre que lorsqu'ils commencent à être fatigués ou à avoir faim. Ainsi, de nombreux panneaux « Danger de mort » sont affichés au début de la descente pour informer les touristes des dangers, et de les sensibiliser afin qu'ils fassent très attention. Les deux principaux accès touristiques sont la North Rim (inaccessible de novembre à avril à cause de la neige) et la South Rim. Un chemin de randonnée relie ces deux accès en traversant le fleuve Colorado depuis Grand Canyon Village. Les autorités du parc déconseillent fortement de descendre au fleuve et de remonter le canyon sur une seule journée, surtout que la température peut s'élever à 40 degrés Celsius en été.

Le parc national de Bryce Canyon situé au sud de l'État de l'Utah. D'une superficie de 145 km², le parc est célèbre pour ses formations géologiques composées de roches colorées aux formes coniques et âgées de dizaines de millions d'années. Le parc est constitué de zones élevées et semi-arides, et présente un ensemble d'immenses amphithéâtres naturels parsemés de nombreux hoodoos produits par l'érosion du plateau de Paunsaugunt. L'occupation humaine de la région remonte à une dizaine de milliers d'années mais aucune preuve archéologique n'indique pourtant que l'Homme y vit en permanence. Les régions environnantes du parc sont habitées par des peuplades précolombiennes entre le IIe siècle et le XIIe siècle, puis par des Amérindiens Païutes qui y limitent leurs activités à la chasse et la cueillette. Les premiers explorateurs européens parviennent au sud de l'Utah à la fin du XVIIIe siècle et les premiers colons, des mormons, s'y installent à la fin du XIXe siècle. Suite au travail que le charpentier Ebenezer Bryce effectue dans la région, cette petite communauté nomme le lieu Bryce Canyon. Il s'agit cependant d'un amphithéâtre naturel et non d'un canyon véritable. En 1928, Bryce Canyon et sa région environnante deviennent un parc national. Les membres du personnel du National Park Service ont depuis pour mission de protéger les richesses de Bryce Canyon tout en accueillant et en sensibilisant le million de touristes qui visitent le parc chaque année. Le parc se situe en altitude, son point culminant étant à 2 778 mètres et le plus bas, au niveau du ruisseau Yellow Creek, à 2 018 mètres d'altitude. Toute la région appartient à la partie occidentale du plateau du Colorado, célèbre pour ses roches rougeâtres soumises à l’érosion, et présentes dans tous les parcs nationaux des environs.

Bryce Canyon appartient plus particulièrement au sous-plateau de Paunsaugunt, qui s'étend sur une région de 40 km sur 16 km. Plusieurs amphithéâtres naturels y sont creusés par l'érosion. Le plus grand d'entre eux, Bryce Canyon, mesure près de 20 km de long sur 5 km de large, pour une profondeur maximale d'environ 250 m. Un chemin longe le bord supérieur de l'amphithéâtre et plusieurs postes d'observation, dénommés Sunrise Point, Sunset Point, Inspiration Point et Bryce Point, y sont présents. L'orogénèse du Laramide, qui est à l'origine de la formation des montagnes Rocheuses, se déroule en parallèle de la fin du Crétacé au début du Paléocène (75 à 45 millions d'années). Durant cette période, les couches de dépôts précédemment accumulées sous les eaux sont soulevées. L'orogénèse s'arrête un moment durant l'Éocène. De nombreuses inondations importantes ont lieu à cette époque, laissant d'énormes dépôts de nouveaux sédiments. Les dépôts d'oxyde de fer ont créé une hématite de coloration rougeâtre, bien visible dans les roches de la région. Ces boues sont à l'origine de la formation géologique de Claron dans laquelle se sont constitués les hoodoos colorés présents dans le parc. En plus de l'hématite, on trouve des limonites de coloration jaunâtre. Finalement, un dernier mouvement tectonique est à l'origine du soulèvement de la partie occidentale du plateau du Colorado. Cette partie est ainsi découpée en neuf sous-plateaux dont le plateau de Paunsaugunt qui englobe le parc national de Bryce Canyon. Ce soulèvement pousse le plateau à plus de 600 mètres au-dessus des vallées qui bordent son flanc occidental et son flanc oriental, tout en mettant à nu par érosion les roches de la formation de Claron. Ces vallées sont depuis drainées par la rivière Sevier à l'ouest et la rivière Paria à l'est. Le plateau sépare depuis lors les bassins hydrographiques du Grand Bassin à l'ouest et du fleuve Colorado à l'est.

Monument Valley (1 700 mètres) est un site naturel remarquable par ses formations géomorphologiques, situé dans le sud de l'Utah et dans le nord de l'Arizona. Le site fait partie d'une réserve des indiens Navajo et du plateau du Colorado. La ville la plus proche est Goulding. Les Navajos nomment l'endroit Tsé Bii' Ndzisgaii signifiant « la vallée des rocs ». La région appartient au Plateau du Colorado. Le paysage est typique des structures aclinales : un plateau érodé où ne subsistent que des buttes-témoin. Les couleurs vives de la roche (du grès massif) viennent de l'oxyde de fer et de manganèse. Les buttes, dénommées inselbergs, sont constituées de trois strates principales :

  • Schiste Organ Rock en bas,
  • Grès De Chelly au milieu,
  • Schiste Moenkopi et limon Shinarump en haut.

Il y a les roches jumelles appelées The Mittens et aussi le Totem Pole (un doigt pointant vers le ciel).

Les films et séries:

  La Chevauchée fantastique de John Ford avec John Wayne contribua à rendre le site populaire. Le réalisateur utilisa le paysage dans d'autres westerns tels que La Prisonnière du désert et La Charge héroïque. Il existe un point de vue baptisé John Ford Point.

  La silhouette des buttes servit d'emblème à la marque de cigarette Marlboro dans les années 1950.

  Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone montre deux scènes tournées à Monument Valley.

  La voix des vents "Windtalkers" de John Woo débute par un panorama sur Monument Valley.

  2001, l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick.

  La Sanction de Clint Eastwood.

  La série des années 1980 Supercopter la rebaptise « vallée des dieux ».

  Indiana Jones et la dernière Croisade de Steven Spielberg.

  Retour vers le futur III.

  Forrest Gump.

  Vertical Limit de Martin Campbell.

  MotorStorm d'Evolution Studios.

  Restons groupés de Jean-Paul Salomé.

  La texture du ciel du jeu Half-Life comprend des buttes caractéristiques de Monument Valley.

  Le désert situé à l'ouest de la ville fictive de Las Venturas dans le jeu Grand Theft Auto: San Andreas, de Rockstar North, est inspiré de Monument Valley, du moins dans son apparence.

Monument Valley se visite en voiture. On déambule dans un chemin caillouteux avec son propre véhicule, pourvu que le bas-de-caisse soit suffisamment haut, ou avec des guides amérindiens. En effet, ce parc se trouve au beau milieu de la réserve Navajo, ce sont donc eux qui récoltent les droits d'entrée (non-inclus dans le Pass des Parcs Nationaux US). Il est également possible de visiter ce site à cheval avec un guide amérindien.

Les Navajos (ou Navaho) constituent un peuple amérindien d'Amérique du Nord de la famille linguistique athapascane et de la zone culturelle du sud-ouest. Les Navajos vivent aux États-Unis, dans des réserves du nord-est de l'Arizona et des régions contigües du Nouveau-Mexique et de l'Utah. Ils sont étroitement apparentés aux Apaches.

Le parc national de Yosemite se situe dans les montagnes de la Sierra Nevada, à l'est de la Californie. Avec une superficie totale de 3 079 km2, il est le troisième plus grand parc de Californie. Classé parc national en 1890, le Yosemite est le deuxième plus ancien de l’histoire américaine, après celui du Yellowstone. Plus de 2,5 millions de touristes le fréquentent chaque année, ce qui en fait, avec le Grand Canyon du Colorado, l’un des sites naturels les plus visités du pays. Ses chutes d’eau et ses dômes granitiques spectaculaires attirent chaque année des milliers de randonneurs et de grimpeurs venant du monde entier. Le Yosemite est un parc de haute montagne dont la diversité naturelle et paysagère a été reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1984. Mais l’intense fréquentation touristique, au printemps et en été, pose des problèmes environnementaux dans la vallée de Yosemite. L'entrée est payante. Nombreux campings permettent de dormir dans le parc, mais il faut réserver souvent longtemps à l'avance, surtout pour la période estivale. Deux des campings les plus populaires sont Housekeeping (anglais) and Crane Flat (anglais). Dans la vallée de Yosemite, le village propose de nombreux services (poste, supermarché, vente de nourriture, de cartes, de livres, douches, distributeur de billets …). Un centre d'informations expose l'histoire géologique du parc et propose la visite gratuite d'un musée amérindien. On y trouve aussi plusieurs hôtels (The Ahwahnee ; Curry Village ; Yosemite Lodge). Le parc offre une grande variété d'activités de plein air : quelques 1 280 km de sentiers de randonnées permettent de découvrir les sites proches de la vallée de Yosemite. Pour les trekkings de plus d'une journée, il est obligatoire de prévenir les rangers des dates et du parcours. Tous les sports de montagne sont praticables (ski de fond en hiver, alpinisme, rafting, canyoning, pêche, baignade l'été, vélo …).

Le parc de Yosemite présente une grande variété de biotopes, allant du chaparral sur le piémont (à l'ouest) aux pelouses alpines de haute altitude. On dénombre quelque 250 espèces de vertébrés, dont des poissons, des amphibiens, des oiseaux et des mammifères. La diversité de la faune tient aussi au fait que le Yosemite est une zone totalement préservée des activités économiques et de l'habitat humain. La végétation du parc est étagée et dépend de l'altitude ainsi que de l'exposition au soleil. Le gradient des altitudes s'élevant vers l'est, c'est dans ce dernier secteur que l'on trouvera les milieux les plus contraignants, à plus de 3 000 mètres. La marge ouest du Yosemite est dominée par des forêts mixtes de conifères (pin ponderosa, pin de Jeffrey, pin tordu, sapin blanc, sapin de Douglas et le cèdre à encens) et d'arbres à feuilles persistantes (cornouiller des montagnes, chêne noir de Californie, aulnes blancs, érable, saule, peuplier baumier, laurier de Californie, etc.). Mais le plus grand arbre des forêts de la Sierra Nevada est le séquoia géant, qui pousse par exemple dans le bosquet de Mariposa. À l'étage subalpin, les forêts de conifères deviennent prédominantes (sapin rouge, pin argenté, pin de Jeffrey, pin tordu, pin de Balfour) et la faune moins abondante. Au-delà de 2 500 mètres (étage alpin), les arbres sont plus rares et plus petits. Le paysage devient plus minéral, avec des affleurements de granite. La saison végétative est courte et les hivers sont rudes. Les arbres les plus adaptés à ces conditions sont le pin tordu, le pin à écorce blanche et la pruche subalpine. Les pentes sont colonisées par des plantes à fleurs et la pelouse. Le parc de Yosemite possède de nombreuses prairies humides où poussent différentes fleurs sauvages : le lilas, le cirse commun, la berce laineuse, le lupin, le solidago, l'iris sauvage, achillée millefeuille, l'azalée et l'asclépiade. Le calochortus et la violette des montagnes préfèrent l'ombre des forêts.

La vallée de Yosemite est une vallée célèbre située dans la Sierra Nevada. C'est la pièce maîtresse du Parc national de Yosemite. La vallée est située à 1 200 m d'altitude. D'une longueur de 13 kilomètres et d'une largeur de 1,6 km, elle est bordée par des falaises de granite d'une hauteur d'environ 1000 mètres, lesquelles sont parcourues par d'importantes chutes d'eau, dont Yosemite Falls, une succession de chutes d'eau haute d'environ 740 mètres au total. La vallée est parcourue par la rivière Merced.

Le Parc national de Yellowstone est situé dans le nord-ouest du Wyoming. Une petite partie du parc se trouve sur les États voisins de l'Idaho et du Montana. Créé en 1872, le Yellowstone est le plus ancien parc national au monde. Il s'étend sur 8 983 km² (898 300 hectares, c'est-à-dire une superficie plus importante que celle de la Corse). Il constitue le deuxième plus grand parc des États-Unis, en dehors de l'Alaska. Le Yellowstone est célèbre pour ses phénomènes géothermiques ; il contient deux tiers des geysers de la planète, et de nombreuses sources chaudes. Il abrite de nombreux grands mammifères : ours noirs, grizzlys, coyotes, loups, élans (orignaux), cerfs ainsi que des troupeaux sauvages de bisons et de wapitis. Le parc constitue le cœur d'un vaste habitat naturel préservé, l'un des derniers écosystèmes intacts des zones tempérées. Il est inscrit sur la liste des réserves de biosphère depuis 1976. Il reçoit chaque année la visite d'environ trois millions de personnes ce qui en fait l'un des parcs américains les plus fréquentés.

Le Parc national de la Vallée de la mort est situé à l'est de la Sierra Nevada en Californie et s'étend en partie au Nevada. Avec plus de 13 600 km², il constitue l'un des plus grands parcs nationaux américains. C'est un parc de zone aride et il contient le plus grand relief désertique de la partie continentale des États-Unis. Le fond de la vallée de la Mort est à 85,5 mètres sous le niveau moyen de la mer, alors que le mont Whitney, situé à 123 kilomètres à peine, s'élève à plus de 4 400 mètres. Le cœur du parc, nommé Death Valley National Monument, a été créé en 1933 et a été promu au rang de parc national en 1994, puis a été significativement étendu. En plus de la partie centrale du parc, une petite portion, nommée le Trou du Diable (ou Devil's Hole) est située plus loin à l'est au Nevada, près de la réserve naturelle d'Ash Meadows (Ash Meadows National Wildlife Preserve). Le parc est constitué de deux vallées principales : la vallée de la Mort et la Panamint Valley - toutes deux formées au cours des derniers millions d'années. Le parc est séparé de l'océan Pacifique par cinq chaînes de montagnes qui assèchent complètement les entrées d'air océanique pourtant chargées d'humidité. En partie de ce fait, la vallée de la Mort est un des endroits les plus chauds de l'Amérique du Nord. Le 10 juillet 1913, un record de 56,7 °C a été mesuré à Badwater, ce qui restait — encore en 2007 — le record absolu de chaleur aux États-Unis. Le sol de la vallée de la Mort est riche en minéraux divers, dont le borax, exploité pendant longtemps par une société minière, pour être utilisé dans la production de savon et dans l'industrie de l'astronomique. Le produit fini raffiné était expédié depuis la vallée dans des wagons tirés par des groupes de 18 mules et deux chevaux, qui ont donné la marque (renommée aux États-Unis) de 20-Mule Team. D'une superficie supérieure à celle de l'Île-de-France, le parc abrite des écosystèmes très variés, allant des dépressions hyperarides aux sommets enneigés de la Panamint Range. De même, la faune et la flore sont relativement riches et s'adaptent aux contraintes naturelles que représentent l'altitude et l'aridité. Je n'ai pas trouvée le site super, déçu je m'attendais vraiment à autre chose que ce que j'y ai vu mais l'histoire de la vallée de la mort reste mémorable... 

Date de dernière mise à jour : 22/10/2014